Education islamique, entraînement au tir : l’école Al-Badr en pleine polémique

2
795

ecole-coranique

Postée il y a une semaine sur les réseaux sociaux, la vidéo du directeur de l’école Al-Badr, située dans le quartier de Bellefontaine a été vue plus de 70 000 fois.

Egalement imam et conférencier, AbdelFattah Rahhaoui se dit victime « d’acharnement administratif » de la part de la l’administration. Présenté comme un groupe scolaire privé musulman, cet établissement avait déjà été repéré en avril dernier par les services de l’inspection académique lorsqu’ils ont découvert que les élèves, âgés au maximum de 10 ans, pratiquaient des entraînements de tirs au seins d’activités scolaires afin de « s’aguerrir à la visée ».

Se disant persécuté pour avoir décrier le gouvernement et l’action de certains ministres par ses conférences, le directeur de l’école est connu pour ses positions conservatrices et surtout proches du salafisme.

Tout s’est accéléré lorsque les parents de la petite centaine d’enfants scolarisés dans cette école ont reçu une lettre de l’Inspecteur d’académie. Datée du 20 juillet 2016, conseille vivement les parents d’élèves d’inscrire leur enfant dans un autre établissement scolaire au motif que « les inspecteurs ont constaté que cet établissement ne respectait ni le droit de l’enfant à l’instruction, ni l’objet de l’instruction obligatoire ».

L’académie de Toulouse reste muette tout comme la mairie de Toulouse. De nombreux éclairages sont attendus d’ici les prochains jours.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom