La fermeté envers l’immigration plébiscitée en France comme en Occitanie

0
881
Un sondage BVA pour la presse régionale porte à 67% de Français mécontent de la politique migratoire menée par la France et l’Union européenne. En Occitanie, 53% des sondés demandent plus de fermeté. 

La politique migratoire ne satisfait plus les Français. Selon un sondage BVA pour la presse régionale, réalisé entre 26 novembre et le 6 décembre 2018, sept français sur dix jugent négative l’action menée par la France ou l’Union européenne en matière d’immigration. Ils sont 67% à avoir une opinion négative, 21% positive contre 12% ne souhaitant pas se prononcer.

Lire aussi : Lauren Southern piège une ONG pro-migrants aux pratiques malhonnêtes

Parmi les insatisfaits, 6 français sur 10 (59%) demandent plus de fermeté concernant l’accueil des migrants de la part de l’Union européenne. Seulement 21% demandent plus « d’humanisme ». 63% des Français interrogés pensent d’ailleurs que la France accueille trop de migrants. Ce sentiment est même plus diffus encore chez les employés et ouvriers (69%), les membres des classes populaires (68%) et les habitants de villes périurbaines (67%)

En Occitanie, 53% de la population demandent plus de fermeté

Dans le détail des régions, les régions du Grand-Est (66%) et des Hauts-de-France (65%) sont parmi celles qui demandent le plus de fermeté dans la politique migratoire menée par la France. Le podium est complété par la Normandie (63%), suivie des Pays de la Loire, la Bourgogne-Franche-Comté (61%), la Provence-Alpes-Côte d’Azur et le Centre (60%). La Bretagne et Rhône-Alpes-Auvergne s’approchent de la barre des 6 français sur 10 avec 58%, l’Aquitaine (56%), l’Île de France (55%) sont en queue de peloton.

Lire aussi : Les députés de Haute-Garonne adoptent la loi asile et immigration

L’Occitanie quant à elle se place en dernière position, même si une majorité d’habitants (53%) aimeraient voir une politique migratoire moins accueillante. Ils sont d’ailleurs 58% dans la région à penser que la France accueille trop de migrants, contre 63% sur le plan national.

Signe d’une évolution des opinions sur la question, seuls 52 % des Français répondent que la France doit accueillir les réfugiés qui lui demandent l’asile parce qu’ils sont persécutés dans leur pays, soit treize points de moins qu’en janvier 2018. Sur cet indicateur, les opinions sont notamment au plus bas auprès des habitants de communes rurales (48%) ou périurbaines (47%).

Ce sondage intervient dans une période de crispation autour de ce sujet. Si le Gouvernement a refusé d’intégrer le thème de l’immigration dans le grand débat national déclenché par les Gilets jaunes, il est surtout allé à l’encontre de l’opinion publique en signant le Pacte de Marrakech, le 10 décembre dernier et plus discrètement le pacte mondial des Nations unis sur les réfugiés, le 17 décembre. Une énième illustration du décalage entre les hautes sphères dirigeantes et son peuple.

Étienne Lafage. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom