Ils vont répondre à « l’appel décisif »

0
287
appel décisif
Crédit photo : Diocèse de Toulouse
Dans le diocèse de Toulouse, 110 adultes vont recevoir leur premier sacrement le 20 avril prochain. Mais avant tout, dimanche 10 mars, à l’occasion du premier dimanche de Carême, ils s’apprêtent à recevoir l’appel décisif. 

Mercredi, à l’occasion du mercredi des Cendres, débuté la période du Carême. Une séquence de l’année qui permet aux chrétiens de se préparer pour Pâques, le 20 avril prochain, en faisant pénitence et s’infligeant des sacrifices en réparation des péchés. C’est aussi lors de la veillée de Pâques que les catéchumènes adultes vont recevoir le baptême. Une dernière étape doit être accomplie : l’appel décisif.

 

Une célébration solennelle qui aura lieu dans l’église Saint-Laurent de Cugneaux sous la présidence de Monseigneur Le Gall, l’archevêque de Toulouse. « La présence de l’évêque signifie que c’est non seulement leur communauté paroissiale qui accueille les catéchumènes mais aussi l’Eglise dans son universalité. », informe le diocèse de Toulouse.

Qu’est-ce que l’appel décisif ?

L’appel est le « rite dans lequel les catéchumènes sont admis à participer aux sacrements de l’initiation chrétienne au cours des prochaines fêtes pascales. Cette étape suppose de la part des catéchumènes la conversion à Jésus Christ de toute leur vie, une foi éclairée, une expérience de la vie de l’Église et la volonté de recevoir en connaissance de cause les sacrements. », détaille la liturgie catholique.

La célébration se décompose en trois parties distinctes :
– L’appel nominal : l’évêque appelle les catéchumènes à entreprendre intensément ce temps de carême qui les conduira à être baptisés au cours de la veillée pascale. Chacun d’eux est appelé par son nom, exprimant ainsi le choix opéré par Dieu pour chacun d’entre eux.
– L’évêque demandent aux candidats s’ils désirent être initiés par les sacrements du baptême. Ils inscrivent ensuite leur nom au registre des futurs baptisés en signe de fidélité à l’appel qu’ils ont reçu.
– L’évêque prononce l’admission des candidats : « N. et N., vous êtes appelés. Vous serez initiés par les sacrements de la foi pendant la prochaine veillée pascale. » Il leur impose les mains pour que l’Esprit Saint les fortifie dans leur marche de nouveaux disciples.

Lire aussi : Toulouse dernière demeure de saint Thomas d’Aquin

À partir de l’appel décisif, tous les Dimanches de carême, au cours de la Messe, des célébrations très belles vont marquer l’ultime cheminement des catéchumènes vers leur Baptême : le « Je crois en Dieu » et le « Notre Père » leur seront transmis par la communauté rassemblée, et les célébrations des « scrutins » vont leur donner la force de toujours lutter contre le mal.

Le Carême, 40 jours pour se rapprocher de Dieu

À la veille de sa mort puis de sa résurrection, les chrétiens sont appelés à se rapprocher de Dieu pendant 40 jours. La période n’est pas choisie au hasard, elle correspond aux 40 jours que Jésus passa dans le désert, soumis par toutes les tentations du démon, avant de remplir son rôle et d’être crucifié le jour de la Passion afin de laver les hommes du péché originel.

Lire aussi : Une librairie chrétienne menacée de disparition

Le Carême permet aux catholiques, par de petits sacrifices comme des pénitences plus conséquentes de laver leur âme des péchés commis durant la dernière année et plus généralement depuis la réception du Baptême. Jeûner, prier, écouter la Parole, lire les Écritures, exercer la charité, l’humilité permettent aux catholiques de se convertir chaque jours vers le Seigneur.

Pendant les liturgies du carême, les catéchumènes sont reconnaissable à leur écharpe violette dans l’assistance. Le diocèse de Toulouse encourage tous les paroissiens à « manifester notre soutien et de les assurer de nos prières ».

Étienne Lafage. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom