Les Gilets jaunes imposent leurs thèmes dans le Grand débat

3
701
Grand débat
Crédit photo : Alex de Cuigner
Les Gilets Jaunes de Muret ont organisé leur grand débat, mercredi 13 mars. L’occasion d’aborder tous les grands thèmes qui préoccupent les Français. 

Pas question de se laisser dicter les débats par le Gouvernement. Les Gilets jaunes du Muretain ont organisé leur grand débat, mercredi 13 mars, à Muret. Réunis dans la salle Agora Peyremont de la ville, ils ont abordé les thèmes de la fiscalité, des retraites, de la baisse du pouvoir d’achat et de l’immigration. Une centaine de personnes ont participé au forum ponctué par des échanges « cordiaux ». La soirée a été placée sous l’égide de la démocratie participative. Un avant goût du projet citoyen porté par les Gilets jaunes depuis le 17 novembre.

Lire aussi : Jean-Luc Moudenc en avocat d’Emmanuel Macron

La question migratoire pour lever tout tabou

Pourtant classée dans la catégorie « tabou » du Grand débat national organisé par Emmanuel Macron, la question migratoire a été la plus débattue. Introduite par l’exposé de l’un des organisateurs, soulignant l’inégalité persistante entre « l’accueil des migrants et les aides leur étant versées par l’État, via les cotisations du contribuable », alors que « bon nombre de Français peinent à vivre et vieillir dignement ». Une discussion animée et sans langue de bois s’ensuit. Les uns s’accordant pour inclure le sujet de l’immigration dans le grand débat national, tandis qu’une autre partie de la salle était complètement réfractaire.

Lire aussi : Antifas, Black bloc : ils tentent de détruire les Gilets Jaunes

Une réaction de cette partie de la France périphérique qui n’est pas étonnante. Les dépenses de l’État concernant le plan banlieue ou l’accueil de clandestins contrastent avec le nombre de retraités et de jeunes vivant sous le seuil de pauvreté. Et pendant ce temps-là, le diktat agricole européen pousse nos agriculteurs jusqu’au suicide…

Les Gilets jaunes du Muretain donnent rendez-vous tous les samedis aux habitants de la région sur le rond-point de la ZAC Porte de Muret, devenu le QG de ces réfractaires non-violents et déterminés.

Frédéric Melville.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom