Qui se cache derrière l’annulation du concert de Black M à Verdun ?

0
674
Verdun sans Black M gabriel robin
Si vos ascendants qui ont dû combattre lors de la Première Guerre mondiale ne se sont pas retournés dans leur tombe, vous le devez peut-être à ce jeune homme de 31 ans, Gabriel Robin.

Il fut l’un des chefs de file de la contestation contre le concert de Black M à la commémoration de la bataille de Verdun, annulé suite à la vindicte populaire. Gabriel Robin s’est engagé en politique par suite d’un cheminement intellectuel hétérodoxe et personnel : « J’ai pris conscience du profond effondrement intérieur de notre pays, ce qui m’a décidé à passer de la production métapolitique à l’action politique de terrain ».

Candidat aux dernières départementales sous les couleurs du Front National, obtenant un score honorable de 17, 8 % sur le canton Toulouse 10, il grimpe à la huitième place sur la liste de Louis Aliot aux régionales de décembre dernier. Il ne sera finalement pas élu, le Front National de la Haute-Garonne n’envoyant que sept élus à l’hôtel de région.

« Mon but est d’éveiller les esprits » et quoi de mieux pour remplir ce rôle que de se positionner à la tête du secrétariat général du collectif culture, numérique et libertés présidé par Sébastien Chenu, place qu’il occupe depuis son lancement, en juin dernier. C’est justement sous l’impulsion du collectif culture que la mobilisation s’est étendue aussi massivement.

« Nous avons été relayés par des personnes de droite comme de gauche, c’est un immense succès. » À l’aide de visuels explicites, les différentes tribunes du Collectif Culture ont amplifié la mobilisation, qui a atteint son apogée durant les journées de jeudi et vendredi, jusqu’à l’annonce de l’annulation de l’événement.

« Notre force est d’avoir appuyée notre communication sur une dialectique, il ne s’agit pas là que d’un simple buzz ». À savoir si la mobilisation va en rester là, Gabriel Robin n’en démord pas. « À travers cette anecdote, c’est la France historique qui est attaquée ».

Ce coup de communication rondement mené met en valeur un jeune toulousain, par ailleurs auteur prolifique (500 tribunes) sur Boulevard Voltaire ou Valeurs Actuelles. Un parcours à suivre attentivement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom