Rupture au sein du parti socialiste de Haute-Garonne

0
637

mericLes divergences entre les personnalité du Parti Socialiste commencent à se faire sentir dans le département. Dernier exemple en date ce mardi où Georges Méric, président du Conseil Départemental de la Haute-Garonne a déclaré son hostilité à voir le Président de la République sortant, François Hollande se représenter lors des élections Présidentielles de 2017.

Faisant le constat de la division de la gauche il a ainsi déclaré que « la machine à perdre est enclenchée ». Guidé par deux principes : « une volonté d’union des socialistes et d’union de la gauche », niant l’existence du centre, il précise que François Hollande n’est pas son candidat. De fait, il attend la fin de l’année 2016 pour se positionner derrière une personnalité.

Ne s’arrêtant pas là, il a ainsi continué à définir son programme et ses objectif : reconquérir la mairie de Toulouse en 2020, préserver le règne sur la région tout assurant qu’il regagnera les départementales de 2021. On prend note.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom