Allocs Akbar ! Farouk Ben Abess touche désormais le RSA.

1
1398

Assigné à résidence depuis le mois d’août pour être considéré comme un proche du milieu salafiste, Farouk Ben Abess a vu sa demande de RSA acceptée par la caisse d’allocations familiale de Haute-Garonne. Interrompue entre mars et mai suite à sa condamnation pour n’avoir pas respecté son assignation à résidence, ce “belge” de 31 ans touchera à nouveau plusieurs centaines d’euros par mois d’allocation.

Ressortissant de l’union européenne et disposant d’un titre de séjour, le conseil départemental lui a accordé sa demande, avec effet rétroactif depuis le 1er juillet !

Georges Bapt, député socialiste a estimé que cette nouvelle est «humainement douloureuse pour les familles de victimes des attentats ». Il interpellera le gouvernement sur ce sujet qui lui apparaît « être un dysfonctionnement de notre Etat de droit, qu’il s’agisse de l’efficacité de la lutte antiterroriste ou des troubles qu’il risque de susciter dans l’opinion ». .

Rappelons que le salafiste avait déjà perçu 21 650 euros de la part de l’état pour deux mois de prisons effectués et jugés abusifs par la cour d’appel de Paris. Un montant dont sera déduit un trop perçu de 15.000 euros après une procédure de recouvrement de la Chancellerie auprès du Trésor Public, tournant grotesque puisque l’Etat se serait emmêlé les pinceaux et aurait fini par donner plus d’argent que prévu à l’islamiste en question.

Il devait aussi faire l’objet d’une procédure d’expulsion mai, alors qu’il était déjà installé dans l’avion, l’appareil est empêché de décoller. L’administration se serait rendu compte au dernier moment  qu’un contrôle judiciaire interdisait à Farouk Ben Abbes de quitter le territoire. Il était donc inexpulsable mais « dédommageable ».

Sur Toulouse, cette histoire commence à faire du bruit. Plusieurs responsables politiques locaux pointent du doigt  la responsabilité et les carences de l’état après ces révélations.

Ainsi Laurent Casbas, secrétaire départemental de Debout La France, rappelle qu’il demande son expulsion depuis le début de l’affaire et précise prendre note des égarements du conseil départemental qui verse des allocations à des personnes qui sont dangereuses et menacent l’ordre public.

Le Front National de Haute-Garonne pour sa part dénonce un fait tout simplement inacceptable et révoltant ! «Combien de nos compatriotes mériteraient de bénéficier eux aussi de cette même solidarité» demande Julien Léonardelli ? Tous les jours, le responsable toulousain du FN témoigne recevoir régulièrement des appels de Français excédés, en situation précaire, systématiquement pressés comme des citrons par le gouvernement et rappelle que le Front National demande que les critères pour bénéficier de la solidarité nationale soient totalement refondés dans notre pays.

 

Aujourd’hui Farouk Ben Abess vit dans le quartier islamisé de la Reynerie percevant plusieurs centaines d’euros par mois indirectement versés par les contribuables de Haute-Garonne.

Il est parfois meilleur d’être fiché S que d’avoir des fiches de paie.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom