L’UNI Toulouse présente à sa convergence annuelle à Paris

0
685

Dimanche 16 octobre dernier et comme chaque année, l’UNI – Union Nationale Interuniversitaire, en d’autres termes la Droite universitaire – organisait sa Convergence. Cette année, il s’agissait de sa 32ème édition, en pleines élections internes et nationales.

L’objet de cette Convergence est de recentrer les meilleurs éléments de chaque section locale auprès du siège national pour profiter d’excellents moments de convivialité, de ferveur et d’érudition autour de tous les leitmotivs d’une « Droite fière de ses valeurs ».

L’UNI Toulouse était présente en très grand nombre à cette Convergence, pour représenter ses couleurs et sa culture de l’audace et de la réussite. Ce fut l’occasion pour les uns de revoir d’anciens amis de terrain et pour d’autres d’en rencontrer de nouveaux. Cette année étant marqué par les scrutins électoraux, les liens au sein du groupe se doivent d’être d’autant plus forts !

La première journée fut consacrée à une rencontre de tous les candidats à la primaire de la Droite ayant répondu présent. Commençant par Nathalie Kosciusko-Moriset arborant une ambition numérique, jeune et entrepreneuriale pour la France c’est au tour de Damien Abad, représentant de Bruno Le Maire d’amener un discours plein d’énergie et de foi en le pays devant un public constitué de jeunes étudiants.
Vint le tour de François Fillon et sa défense singulière d’un conservatisme mesuré et intelligent ainsi que d’un libéralisme économique assumé et décomplexé, avant de rencontrer le chantre de la droite décomplexée, Jean-François Copé.
Les deux derniers candidats à entrer en « scène » furent Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. Le premier, calme et serein fit part d’un discours mesuré et ambitieux à l’égard d’une éducation en berne et d’un pays aux multiples ressources. Le second, énergique et agité, a fait part quant à lui d’un constat plus pessimiste, et de solutions vives et tranchées. Le bal des « politiques » fut clôturé par l’arrivée de Laurent Wauquiez, chef par intérim des Républicains, dont l’énergie, le charisme et la force de conviction furent unanimement appréciés !

Ce fut au tour des penseurs de rejoindre la table ronde, avec des intervenants très divers (Dimitri Casali, Patrick Louis…) autour de sujets variés et problématisés tel que l’éducation par l’enseignement de l’histoire et du français, la géopolitique actuelle…

La journée fut enfin clôturée par un « buffet des régions » où chaque région partage avec les autres ses spécialités locales. Ce fut l’occasion de voyager dans les goûts et les rires, en harmonie avec les compagnons de route que représentent chacun des militants présents à cette Convergence dont le souvenir restera gravé, par fidélité, pour l’insolence !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom