La revue Françoise : Belle, rebelle et patriote

7
1114
françoise
À l’occasion du premier numéro de la revue Françoise, nous avons rencontré Marie Leroy, sa rédactrice en chef. Cette élégante publication veut être une alternative aux magazines féminins consumériste et déracinés.

Infos-Toulouse : Vous lancez une revue papier , « Françoise », pour les jeunes femmes patriotes et enracinées. Comment avez-vous eu cette idée ?
Marie Leroy : Ayant été une lectrice assidue de magazines féminins, j’ai pu me rendre compte – avec quelques années de recul – de la propagande qu’ils représentent pour le système et de l’impact qu’ils ont sur leurs lectrices. J’ai voulu proposer une alternative pour les femmes qui souhaitent être davantage que « jeune et jolie ».

Face aux féministes hystériques, une autre féminité est possible pour vous ? Comment la définir ?
Il faut surtout éviter d’encarter la féminité. D’ailleurs, plus une société s’efforce de le faire, plus le naturel reviendra au galop. Par contre, il est très important de réfléchir aux alternatives sérieuses à mettre en place pour lutter contre les agissements des féministes. Françoise propose aux femmes de retrouver leur féminité par un retour à ce qui fut leur domaine, afin de retrouver leur place et leur réelle autonomie : couture, économie du foyer, naturopathie, connaissance du corps féminin, etc.

Lire aussi : Papacito : « Toulouse est l’exemple de la street crédibilité » 

Vous traitez de la mode dans vos pages. Cela n’est-il pas un peu « futile » comme sujet à l’heure actuelle ?
Dans le monde dans lequel nous vivons, notre rôle de consommateur est souvent celui par lequel nous disposons le plus de pouvoir. Ainsi, en consommant avec parcimonie, en choisissant avec intelligence à qui nous donnons notre argent, nous avons désormais bien plus d’impact sur notre environnement qu’en collant des affiches ou en votant. De surcroît, face à la laideur du monde moderne, être élégante et féminine (et non pas « à la mode » ) peut être un vrai acte de révolte.

Lire aussi : Z-le mag, la « valeur ajoutée » de Zentropa

Vous évoquez la figure d’Henri Vincenot dans vos pages. En quoi cet auteur de l’enracinement est une influence pour vous ?
Henri Vincenot a une véritable capacité à montrer simplement et avec humour l’absurdité de la modernité. Comme il est très facile d’accès, il est un auteur à mettre entre toutes les mains. Et enfin son « pagano-christianisme » est rafraîchissant et rappelle à tous les origines historiques et spirituelles de la France.

C’est quoi être française pour vous ?
C’est être l’héritière d’un peuple d’origine européenne et de culture chrétienne. C’est être le fruit d’une Histoire riche et passionnante, d’une culture et d’une langue complexes. C’est à la fois une responsabilité face au monde, une chance et une fierté.

Propos recueillis par R. Sterling. 

Découvrir Francoise

L’image contient peut-être : 1 personne, texteBimestriel ( n°1 Mars/avril) , 40 pages, 5 euros le numéro.
Renseignements et commande à francoise-femininpatriote@laposte.net.

7 Commentaires

  1. Bonjour, j’aimerais me procurer le premier numéro de Francoise, voire le second si possible. Je suis sur <francoise femininpatriote mais je n'arrive pas à commander …et je ne suis pas la seule ! merci de nous donner la marche à suivre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom