« Benjamin Cauchy a tout sacrifié pour défendre les idées des Gilets jaunes »

4
737
Benjamin Cauchy
Benjamin Cauchy avec les Gilets jaunes de Muret, le 2 mars 2019. Crédit photo : Étienne Lafage / Infos-Toulouse
Benjamin Cauchy aux côtés de Nicolas Dupont-Aignan pour les élections européennes. La section toulousaine de Debout la France s’en réjouit. Entretien avec Damien Jeanne, le secrétaire départemental de Haute-Garonne. 

Il aura laissé le suspens jusqu’au bout, Benjamin Cauchy, le porte-parole des Gilets jaunes libres sera bien candidat aux élections européennes. Il a annoncé, jeudi, « s’associer » avec Nicolas Dupont-Aignan et sa liste Les amoureux de la France. Comment cette annonce a t-elle été perçue dans les rangs de Debout La France, nous sommes allés à la rencontre de Damien Jeanne, secrétaire départemental du mouvement patriote en Haute-Garonne.

Infos-Toulouse : Comment avez-vous réagi à l’annonce de la candidature de Benjamin Cauchy sur votre liste ?
Damien Jeanne : Je suivais Benjamin Cauchy depuis le premier jour de mobilisation des Gilets jaunes. Ces propos m’intéressaient fortement car il en ressortait l’esprit d’un véritable gaulliste et souverainiste. Son annonce est donc une très bonne nouvelle car nous rejoint un homme de conviction et de terrain.

Que peut-il apporter ?
Bien entendu, son charisme, sa pugnacité face aux médias pour défendre ses idées est un réel plus. Mais c’est avant tout un homme de la vie civile, sincère, honnête. Il va donc apporter sa vision non politicienne ainsi que faire remonter au plus haut niveau les attentes et problèmes du quotidien des Français. Là où la plupart des partis sont totalement déconnectés, notre liste, elle, sera au plus proche du terrain notamment grâce à Benjamin.

Lire aussi : Benjamin Cauchy en lice pour les Européennes

Comment cette annonce a t-elle été accueille au sein de votre fédération ?
Au sein de ma fédération de la Haute-Garonne la question du ralliement de Benjamin Cauchy était devenue quasi-quotidienne. Chacun l’espérait. C’est donc un grand soulagement pour tous car les militants savaient que le Rassemblement National, Les Républicains ou Jean Lassalle tentaient de l’enrôler. Les convictions ont parlé avant tout, ce qui se fait de plus en plus rare en politique.

C’était important d’avoir une figure des Gilets jaunes sur votre liste ? 
Je ne dirais pas qu’il était important que nous ayons un gilet jaune sur notre liste car chez Debout La France nous sommes tous gilets jaunes. Toutefois il représente l’homme de terrain, la personne ayant tout mis de côté, je dirais même tout sacrifié pour défendre les idées des Gilets jaunes. Il représente donc avant tout un homme de valeur.

Certains vont vous accuser de récupération politique ?
Les accusations de récupération me font beaucoup rire notamment lorsqu’elles viennent de partis totalement absents lorsqu’il fallait défendre le pouvoir d’achats des Français ces dernières années. Dès 2006, Nicolas Dupont-Aignan dénonçait par exemple la privatisation des autoroutes. Depuis, chaque année Debout La France continue à se battre sur ce sujet comme tant d’autres malheureusement. Privatisation de l’aéroport de Toulouse puis ADP, ENGIE, Française des jeux, barrages… Nous soutenons les Gilets jaunes pacifiques, non violents car ils viennent nous soutenir dans la bataille que nous menons depuis plus de dix ans.

Lire aussi : « Nous devons construire une Europe utile »

Est-ce le ralliement qu’il fallait pour donner une dynamique à votre campagne ?
Notre campagne est déjà bien lancée et va continuer à s’accélérer. Nous avons subi des tentatives de ralentissement par certains médias peu scrupuleux de leur éthique et déontologie du métier, je pense bien entendu à l’émission C à Vous et notamment Patrick Cohen. Mais cela à l’effet contraire sur notre parti et nos militants, cela renforce nos convictions et nous motive à continuer pour que nos idées aboutissent. Cette annonce de Benjamin Cauchy reste un élément important de cette campagne, un coup d’accélérateur qui se poursuivra dès lundi 25 Mars avec l’annonce des vingt premiers de la liste.

Nicolas Dupont-Aignan sera en région toulousaine le 30 mars prochain, qu’est ce qui est prévu ?
Nicolas Dupont-Aignan sera effectivement en région toulousaine le 30 mars prochain pour un grand meeting de l’Occitanie. Toutes les informations pour s’inscrire seront bientôt disponibles sur le site ainsi que sur la page facebook nationale et locale. Après, cette annonce, quelque chose me dit que Nicolas Dupont-Aignan ne sera pas seul sur scène…. surprise !

Propos recueillis par Étienne Lafage. 

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom