Anne Bernet à Toulouse pour présenter l’abbé Guérin

0
114
L’essayiste Anne Bernet donnera une conférence en la chapelle Saint-Jean-Baptiste à l’initiative des chanoines de l’Institut du Christ-Roi, jeudi 28 mars à 20h30. L’occasion d’en savoir plus sur l’abbé Guérin.
Anne Bernet, collaboratrice aux pages littéraires et culturelles de nombreuses revues suisses et françaises, dont Politique Magazine, est surtout connue et reconnue pour son style littéraire. Auteur d’un nombre important d’ouvrages historiques sur la chouannerie, la vie des saints ou encore de nombreuses biographies, elle nous invite à découvrir la vie du professeur Jérôme Lejeune, du cardinal Thuan ou encore de Ponce Pilate.
Abbé Guérin
Lors de la conférence, qui aura lieu jeudi 28 mars à Toulouse, elle abordera la vie du père Michel Guérin, curé du village de Pontmain (Mayenne) lors de la guerre franco-prussienne de 1870. C’est dans cette période difficile, alors que les canons prussiens ne sont plus qu’à quelques kilomètres de sa paroisse, que deux jeunes enfants Eugène et Joseph Bardedette déclarent avoir vu apparaître la Vierge au dessus d’une maison du village. D’autres enfants présents à leur tour sur les lieux confirment cette apparition dans la nuit du 17 janvier 1871. 
Lire aussi : Toulouse dernière demeure de saint Thomas d’Aquin
Les apparitions de Pontmain sont reconnues dès janvier 1872, faisant de Pontmain un lieu incontournable des dévotions mariales en France. 
 
Anne Bernet est nommée en 2013 postulatrice de la cause béatification de l’abbé Guérin. Elle est en charge d’évaluer la dévotion qui s’est développée autour de ce prêtre, d’étudier sa vie et les écrits pour en guider la cause de béatification ou canonisation par le processus juridique établi par l’Église catholique. Bien que ce dernier n’ai pas lui même assisté aux apparitions, il fit chanter des louanges à la Vierge Marie par ses paroissiens.
Une conférence pour mieux comprendre le processus juridique complexe mise en place par l’Église pour instruire les procès en canonisation. 

Jérôme Gerber. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom