36 ministres : qui nous gouverne ?

0
50
Assemblée nationale loi fake news
Hémicycle de l'Assemblée Nationale au Palais Bourbon.
Au fil des remaniements, des démissions et des nominations de ministres inconnus du grand public, nous vous invitons à refaire le tour des 36 ministres qui composent le Gouvernement d’Édouard Philippe, après deux ans de règne. 

Il est ancien maire du Havre et issu de Les Républicains, juppéiste convaincu, il s’apprête à fêter dans deux mois le deuxième anniversaire de son mandat de Premier Ministre. Édouard Philippe (48 ans) traverse toutes les tempête, tantôt discret, tantôt sur le devant de la scène. 

Les incontournables

Ministre de l’écologie, issu d’Europe-écologie Les Verts, François de Rugy (45 ans) s’était cassé les dents sur la primaire socialiste en 2017. Il a pris la relève de Nicolas Hulot après sa démission à la fin de l’été 2018. Issue du Parti socialiste, Nicole Belloubet (63 ans) est ministre de la Justice depuis le départ de François Bayrou. Jusqu’à quand ? Telle est la question. Des bruits circulent l’annonçant candidate aux municipales à Toulouse sous les couleurs LREM, après avoir été adjointe à la culture de Pierre Cohen, le maire de la ville rose en 2008. Issu du même parti, Jean-Yves Le Drian (71 ans) est le ministre de l’Europe et des affaires étrangères. L’ancien ministre de la Défense de François Hollande a réussi à s’inscrire dans la durée sous la présidence Macron. Christophe Castaner (53 ans), le remplaçant de Christophe Collomb à l’Intérieur, arrivé à la veille de la révolte des Gilets jaunes continue de s’attirer les foudres populaires. Accusé de ne pas aller assez fort contre les casseurs par les commerçants, responsable d’une police dont on ne compte plus les dérapages sur les Gilets jaunes, il s’est surtout fait remarqué dans une vidéo amateur en train de s’amuser en boîte de nuit pendant que ses collègues policiers subissaient les attaques de casseurs en plein Paris.

Lire aussi : La bataille de l’image pour gagner celle de l’opinion

Bruno Le Maire (49 ans), le transfuge des Républicains, reste fidèle au poste de ministre de l’Économie et des finances. Gérard Darmanin (36 ans) s’installe durablement dans le ministère des comptes et de l’action publique. Jean-Michel Blanquer (54 ans), continue de réformer l’éducation nationale. Il revient sur le devant de la scène avec la grogne des professeurs contre la réforme du lycée. Marlène Schiappa (36 ans) ne lâche pas son rôle au secrétariat d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. La jeune femme s’est dit être un « troll du système », ce 1er avril. 

On les voit quelques fois

Florence Parly (55 ans) conserve son poste depuis le début du quinquennat. Agnès Buzyn (56 ans) reste ministre des Solidarités et de la Santé. Muriel Pénicaud (64 ans) est ministre du Travail depuis mai 2017. Frédérique Vidal (53 ans) est chargée du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Franck Riester (45 ans), ancien cadre Les Républicains est au ministère de la Culture. Annick Girardin (55 ans), ex-Parti socialiste reste à l’Outre-mer. La petite touche Modem est apportée par la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités locales, Jacqueline Gourault (68 ans). Didier Guillaume (59 ans), issu du Parti socialiste est le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation. Ancien partisan de la droite républicaine, Sébastien Lecornu (32 ans) est ministre chargé des collectivités territoriales. L’énarque et ancien patron de la DGSI, Laurent Nuñez (55 ans) est secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur. Enfin, Élisabeth Borne (57 ans), ministre des Transports fait quelques fois parler d’elle. 

Les inconnus

Ils sont bien souvent inaudibles, discrets ou effacés, mais ils constituent pourtant ce grand gouvernement de 36 ministres. On ne la voit que peu souvent, elle est pourtant ministre des sports et ancienne nageuse et née en Roumanie : Roxana Maracineanu (43 ans). Autre apport du Modem, Marc Fesneau (48 ans) est ministre chargé des relations avec le Parlement. Issu de la société civile, Julien Denormandie (38 ans) est quant à lui le ministre chargé de la ville et du logement. Sophie Cluzel (58 ans) est secrétaire d’État chargée des personnes handicapées. 

Lire aussi : Un français sur deux favorable à la nomination d’un militaire à la tête de l’État

Brune Poirson (36 ans) est secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique avec Emmanuelle Wargon (48 ans). Geneviève Darrieussecq (63 ans), issue du Modem est secrétaire d’État auprès des armées. Christelle Dubos (43 ans) est, elle, auprès du ministre des solidarités et de la santé. Agnès Pagnier-Runacher (44 ans) est au secrétariat d’État auprès de Bruno Le Maire. Enfin, pour compléter le tableau, trois socialistes secrétaire d’État : Gabriel Attal (30 ans) à l’éducation nationale et à la jeunesse, Olivier Dussopt (40 ans) auprès du ministère de l’action et des comptes publics et Adrien Taquet (42 ans), chargé de la protection de l’enfance. 

Les recrues

Transfuge de la droite, la jeune Amélie de Montchalin (33 ans) est nommée secrétaire d’État chargée des affaires européennes. Elle remplace Nathalie Loiseau, tête de liste LREM aux élections européennes. Élue pour la première fois en Essonne en 2017, elle s’est rapidement imposée comme numéro 2 du groupe parlementaire LREM à l’Assemblée nationale. Spécialisée dans l’économie, libérale, elle compte bien se faire une place dans le gouvernement. 

Sibeth Ndiaye (39 ans) est désignée porte-parole du Gouvernement. Elle remplace Benjamin Griveaux, candidat très probable à la mairie de Paris en 2020. Née à Dakar d’une mère présidente du Conseil constitutionnel du Sénégal et d’un père député et numéro 2 du parti démocrate sénégalais, Sibeth Ndiaye a toujours baigné dans la politique. Elle s’engage au Parti socialiste après l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour lors des présidentielles 2002. Elle soutient Dominique Strauss-Khan où elle fait la rencontre des futurs proches d’Emmanuel Macron, dont son prédécesseur, Benjamin Griveaux. Elle devient une fidèle parmi les fidèles du jeune candidat et contribue fortement à la réussite de la campagne. 

Cédric O (36 ans) a été nommé secrétaire d’État du numérique, en remplacement de Mounir Mahjoubi. Lui aussi ancien du Parti socialiste, il était déjà parmi les fidèles de Dominique Strauss-Khan. Après l’affaire mouillant son mentor en 2011, il retombe sur ses pattes en se plaçant sous la protection de Pierre Moscovici, comme conseiller parlementaire. Il rejoint Macron en 2016, à l’annonce de sa candidature. 

Étienne Lafage. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom