Le camp de roms du Ramier évacué, Malepère attendra

1
338
camp de roms
Le camp de roms de Malepère, au sud de Toulouse. Crédit photo : Roms-malepere-toulouse.yo.fr
Un camp de roms composés de demandeurs d’asile albanais a été démantelé jeudi matin. Depuis plusieurs mois, le bidonville grandissait de jours en jours aux abords du Stadium. Les riverains du camp de Malepère dénoncent un oubli. 

Tôt jeudi matin, les forces de l’ordre et les pelleteuses ont investi l’île du Ramier, près du Stadium et du Parc des expositions pour évacuer le camp de roms constitué d’une centaine de personnes vivant clandestinement dans un bidonville géant, longeant la route et la Garonne. 

Ce camp peuplé d’une centaine de demandeurs d’asile originaires d’Albanie a été complètement démantelé aux alentours de midi. Lancée par la préfecture, l’intervention a mobilisé une vingtaine de camions de CRS et des agents de la police municipale. 

Le camp de roms à Malepère s’agrandit

Pris en charge par les pouvoirs publics, le cas de chacun sera étudié au cas par cas afin d’obtenir un hébergement provisoire. Les services de l’État les ont orientés vers un gymnase, où des bénévoles de la Croix rouge les prennent en charge. Mais certains n’ont pas attendu l’assistance des autorités. 

Lire aussi : Le calvaire des voisins d’un camp de roms

Dans le camp de Malepère, situé au sud-est de la ville, « le nombre de caravane a augmenté depuis hier », note l’un des membres du collectif des voisins du camp de roms de Malepère. Ces riverains estiment être « oubliés » par les autorités publics. 

« Ce camp installé depuis moins longtemps que celui de Malepère est pourtant évacué avant le notre. L’évidence est bien claire pour nous. Trop proche du centre ville il ne donne pas une bonne image à tous les visiteurs de Toulouse lorsqu’ils viennent voir des matchs au Stadium. Même constat pour tous les événements qui sont sur le parc des expositions. Jean-Luc Moudenc en début de campagne pour renouveler son mandat ne peut pas donner une image de Toulouse aussi déplorable. Sa stratégie est simple. Pousser la misère loin de centre ville et l’envoyer dans les quartiers de Toulouse oublié par notre Maire. »

 

1 COMMENTAIRE

  1. La France a été le pays de Descartes
    Comment expliquer au « commun des mortels (ceux qui n’ont pas fréquenté certaines dites grandes écoles) que
    d’une part la France continue a recevoir des « réfugiés »(quelle est la nature juridique en la matière des Albanais?) et les transfert de place en place (du Ramier en gymnase!)
    Si les « logements sociaux »sont construits a leur intention sur le seul plan économique c’est le tonneau des danaïdes
    Sans organiser un référendum de quelque nature le bon sens devrait y suffire ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom