Léonard de Vinci, « génie italo-français » ? Les Italiens voient rouge

1
158
Léonard de Vinci
Jeudi 2 mai, Emmanuel Macron et son homologue italien se sont rendus à Amboise (Indre-et-Loire) pour célébrer le 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Génie italo-français ? Les Italiens ne sont pas de cette avis. 

« À Amboise sont conservés les restes du génie italo-français, Léonard de Vinci ». Cette phrase a réellement été prononcée sur le plateau du TG1 (Telegiornale 1, soit l’équivalent de TF1 en France), alors que le sujet traitait du voyage du président italien, Sergio Mattarella qui se trouvait en France jeudi 2 mai pour les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci.

Comme le rapporte le Primato nazionale, le président de la République italienne est arrivé jeudi à Notre-Dame de Paris pour une visite de la cathédrale dévastée par l’incendie du 15 avril dernier. De là, il a rejoint  le Val de Loire pour commémorer la mort de Léonard de Vinci. En bref, après nous avoir volé la Joconde, explique la journaliste,  les français chapardent aussi [aux italiens] Léonard de Vinci.

Lire aussi : L’Italie, cet étrange laboratoire politique

Un usager de Twitter gronde : « Au Louvre, il y a une immense salle dédiée au ‘rapt’ des œuvres italiennes… nous devrions leur demander à ces français comment sont arrivées toutes ces œuvres, mis à part les quelques réels cadeaux » et un autre ajoute « Va dire aux français que Napoléon, Pierre Cardin, Yves Montand étaient aussi italiens et vois comme ils te conspuent… » pendant qu’un dernier plaisante : « pour dire des conneries pareilles, il faut sûrement être des italo-imbéciles ».

Léonard de Vinci, « génie italianissime »

Et Immola Oggi complète : Léonard est un « génie italianissime », né le 15 avril 1452 dans le bourg de Vinci (situé à quelques kilomètres de Florence). Il était le fils aîné du notaire Piero da Vinci et de sa femme Caterina. Qu’est-ce que cet homme, né en Italie de parents italiens, peut bien avoir de français ? Seule la RAI le sait.

Ce n’est en effet qu’en 1517 que Léonard part pour la France, où le roi le fait loger au château du Clos-Lucé proche d’Amboise, en Touraine, au cœur du Val de Loire royal, où il meurt à 67 ans. Dire que Léonard est italo-français juste parce qu’il est mort en France semble aux yeux de nombreux italiens « non seulement stupide mais aussi honteusement faux ».

Bref, les vieilles querelles culturelles – et autres –  entre l’Italie et la France ne sont pas prêtes de s’éteindre.

Hélène Lechat, Breizh-Info

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom