Pour Delga, les tags contre Latifa Ibn Ziaten sont « d’extrême-droite »

0
710
Latifa Ibn Ziaten
Capture d'écran Twitter du compte @CaroleDelga

Le domicile de Latifa Ibn Ziaten, la mère de la première victime de Mohammed Merah, le 11 mars 2012, a été vandalisé, lundi 10 juin 2019. Des tags « Vive Merah », « C’est bientôt à toi », « On va t’avoir », ont été apposés sur les murs et la terrasse de sa maison, située près de Rouen. 

Lire aussi : « Fabien Clain est représentatif des filières djihadistes françaises »

Des menaces inscrites à la peinture qui ont créé l’émoi dans la classe politique. Jusqu’à la présidente du Conseil régional d’Occitanie, Carole Delga qui a apporté son soutien à la fondatrice de l’association IMAD, pour la Jeunesse et la Paix. Dans un tweet, la présidente socialiste témoigne de son « soutien républicain face à un tel acte » avant d’appeler à combattre « sans relâche les idées d’extrême-droite ».

Une déclaration certainement maladroite, sauf si on admet que faire l’apologie de Mohammed Merah, et par là des attentats islamiques, est une signature incontestable de l’extrême-droite. 

Lire aussi : Carole Delga condamnée pour discrimination contre un maire RN

Latifa Ibn Ziaten sera reçu au Capitole, mardi 11 juin à midi par le maire Jean-Luc Moudenc qui lui « assurera du soutien de Toulouse », a t-il annoncé sur Twitter. 

Étienne Lafage. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom