Action devant les permanences : et maintenant, ils doivent assumer

3
256
permanences
Action contre le CETA devant le Parlement européen, à Strasbourg en 2017.

Des agriculteurs membres du syndicat de la FNSEA ont déversé du fumier devant la permanence de Monique Iborra et muré l’entrée des locaux de Corinne Vignon. Une action pour protester contre leur vote en faveur du Ceta. 

Jeudi 1er août au soir, les agriculteurs de la FNSEA 31 ont mené des actions coup de poing contre deux députées de Haute-Garonne. À Tournefeuille, près de deux tonnes de fumier a été déversé devant la permanence de Monica Iborra. Dans le même temps, le local de Corinne Vignon a été muré par les militants. 

Lire aussi : Ceta : ces députés qui ont voté le traité de libre-échange

En cause, leur vote en faveur du Ceta, le 22 juillet dernier à l’Assemblée nationale. Cette loi qui autorise le libre-échange entre l’Union européenne et le Canada et qui inquiète les agriculteurs, notamment de la filière bovine. 

Ce que contient le Ceta

« L’Accord économique et commercial global » (AECG), en anglais Ceta, prévoit la suppression des droits de douanes sur 98% des produits échangés entre l’Union européenne et le Canada. D’autres risques sont soulevés par différentes ONG, les agriculteurs ou des députés, notamment sur la sécurité alimentaire, la déstabilisation de la filière bovine et la question des farines animales. D’autres voient une incohérence avec les accords de Paris sur le climat. Nicolas Hulot a d’ailleurs exhorté les députés à voter contre le texte… en vain. 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom