Bruno Gollnisch : « Je suis du côté de la résistance »

1
342
Bruno Gollnisch
Bruno Gollnisch en compagnie de Constance de Bermont, co-directrice du Cercle des Capitouls, le jeudi 12 septembre 2019, à Toulouse. © Cercle des Capitouls

Invité du Cercle des Capitouls, jeudi 12 septembre dernier, Bruno Gollnisch a répondu aux questions d’Infos-Toulouse. 

Après 32 ans passé au Parlement européen, Bruno Gollnisch joue désormais le rôle du jeune sage de la vie politique. Désormais en retrait, c’est avec sourire qu’il rappelle qu’il est toujours « disponible pour être demain ambassadeur, ministre ou président de la République ». En attendant que quelqu’un fasse appel à lui, c’est dans les médias qu’il s’installe, passant régulièrement sur LCI, il devrait tenir une chronique prochainement sur TV Libertés et dans le quotidien Présent. 

Cercle des Capitouls
Une centaine de personnes a assisté à la conférence de Bruno Gollnisch, organisée par le Cercle des Capitouls, jeudi 12 septembre 2019, à Toulouse. © Cercle des Capitouls

Invité du Cercle des Capitouls, jeudi 12 septembre 2019, l’ancien numéro 2 du Front National a présenté son état des lieux du monde du droit et de la justice. Il vient de publier un petit lexique juridique en six langues : français, anglais, allemand, russe, japonais et latin, avant de rajouter les « trois langues des Nations unis qu’il me manque », le chinois, l’arabe et l’espagnol. « Le droit est malade parce qu’il est découplé de sa référence morale, le droit naturel, il est purement utilitariste en fonction de l’état de l’opinion à un moment donné mais il n’y a plus la recherche véritable d’un bien commun », analyse-t-il. Il dénonce une partie des magistrats « qui affichent clairement son intention d’être partisan, la justice n’est plus rendue de façon indépendante ». Bruno Gollnisch prend pour exemple « des voyous multirécidivistes qui échappent à la prison », pendant que des « jeunes identitaires qui ont manifesté pour protester contre une carence de l’État le long des frontières, qui n’ont jamais eu affaire à la justice auparavant, sont condamnés à de la prison ferme« 

Lire aussi : Emmanuelle Pinatel : « Ensemble nous ferons de Muret une ville rayonnante »

Le juriste rajoute que par sa complexité, « le droit n’est plus connaissable par le grand public », et dénonce la « soumission de notre droit national à un droit européen qui est une machine infernale à produire des normes et des directives et qui prétend régenter tous les aspects de la vie politique, économique, social, culture, sexuel de 500 millions d’Européens, ce qui est évidemment contre-nature ». Et l’ancien eurodéputé sait de quoi il parle, rappelant avoir procédé à « 250.000 votes sans avoir à en rougir d’un seul »

À son public toulousain, Bruno Gollnisch note « l’accueil excellent » qu’il lui a été réservé. « Ce sont des réactionnaires dans le bon sens du terme, c’est à dire des personnes qui ont encore la possibilité de réagir, de discerner ce qui va dans le bon sens et dans le mauvais sens », qualifie-t-il les organisateurs de la soirée. Une centaine de personnes a assisté à la conférence et au traditionnel buffet qui clôture la soirée. 

L’occasion pour elles de découvrir le nouveau-né de la presse alternative, Avant Poste, une revue réalisée par Infos-Toulouse en collaboration avec Radio Thermopyles, une jeune webradio animée par des Toulousains. Elle est désormais disponible sur commande par mail : contact@infos-toulouse.fr.

Avant Poste
La nouvelle revue faite par des Toulousains pour les Européens est disponible. Procurez-vous l’Avant Poste ! © Shuttersotck

Bruno Gollnisch renouvelle son soutien envers les médias alternatifs, « une garantie de libertés », où la liberté d’expression est de plus en plus restreinte par les puissances d’argent qui dominent les médias, les lois liberticides qui ont considérablement réduits la liberté d’expression. « Les médias alternatifs font enrager le système qui cherche par tous les moyens de les brider », constate Bruno Gollnisch qui rappelle : « Je suis du côté de la résistance ». 

Propos recueillis par Étienne Lafage. 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom