Rugby : L’Italie et l’Angleterre assurent

0
83
dimanche rugby
L'Angleterre s'est imposé contre le Tonga pour son entame de coupe du monde. © Pixabay

Suivez la coupe du monde de rugby chaque jour sur Infos-Toulouse. Jeudi 26 septembre, les Anglais et les Italiens ne se laissent pas piéger.

Italie 48-7 Canada

Ce matin le ballon volait de mains en mains, les Italiens étant plus efficaces en marquant vite deux essais. Les Canadiens, par son ailier virevoltant Van Den Merwe, vont multiplier les attaques vers l’en-but italien, malheureusement sans succès par des fautes de mains dans la dernière passe. On tournait à la mi-temps avec un 17 à 0 pour l’Italie malgré une domination canadienne pendant plus de 20 minutes.

Lire aussi : Rugby : un mercredi à la sauce piquante

La reprise ne sera pas plus fructueuse pour le Canada et les transalpins mettront un troisième essai de leur flanker Negri à la 44e minute. Les Canadiens multiplient leurs attaques sans trouver d’issue favorable. Les Italiens maîtrisent le match et vont même marquer l’essai du bonus offensif par un maul porté, sanctionné par un essai de pénalité, juste avant l’heure de jeu pour mener 31 à 0 ! La suite va virer au calvaire avec un nouvel essai italien. Les canadiens marqueront enfin leur premier essai après un cadrage débordement d’école par l’ailier Coe. Mais l’Italie alourdira l’addition en marquant deux autres essais pour terminer à 48 points et 6 essais. Les Canadiens finissent assommés malgré toute leur généreuse énergie déployée mais stérile . Une rencontre plaisante où le jeu ouvert s’imposera.

Les Italiens vont pouvoir préparer plus sereinement leur futur choc face aux All Blacks, les champions du monde en titre….

Angleterre 45-7 États-Unis

À l’heure du jaune, la vieille insulaire affronte son petit neveu d’outre atlantique. L’affiche s’annonçait plutôt déséquilibrée. Après quelques minutes d’observation, les Anglais, avec une équipe remaniée sans les titulaires habituels, marquent leur premier essai entre les poteaux par leur ouvreur Ford. Les Américains vont d’abord s’arc-bouter en colmatant les brèches. Les sujets de sa Majesté s’attachent à franchir la ligne d’avantage par leurs avants et sur une touche ils marquent en force leur deuxième essai. On s’achemine doucement vers un match à sens unique sans grand intérêt. Les avants anglais continuent à cabosser la défense américaine et on est à 19 à 0, avec 3 essais pour l’Angleterre, à la mi-temps.

Au retour des vestiaires, les anglais balayent le terrain de droite à gauche, de gauche à droite et monopolisent le ballon. On peut sortir fumer une cigarette… et on rate l’essai de l’ailier surpuissant anglais Cokanasiga, 24 à 0, et l’essai du bonus dans l’escarcelle anglaise. Il reste plus d’une demi-heure et on suit la rencontre d’un œil, sans enthousiasme, mais bon. L’équipe anglaise ne prend pas vraiment de risques en restant classique et stéréotypée. À l’heure de jeu on est à 31 à 0, et excusez-moi mais….. On s’emmerde sérieusement.

Lire aussi : Coupe du monde de rugby : le Pays de Galles s’impose sans forcer

Il n’y a qu’une équipe sur le près. Ça déroule et une nouvelle banderille vient encore alourdir l’addition pour un essai de l’ailier Macconnochie. 38 à 0 !

Pour corser le tout, les américains vont prendre un carton rouge, mérité, pour un tampon illicite de son flanker John Quill . On voit quand même Genge, le pilier remplaçant anglais, traverser le terrain pour permettre à Cokanasiga de planter son doublé. 45 à 0 et 7 essais anglais !

Les Américains finiront quand même par sauver l’honneur à la sonnerie en marquant un bel essai parti de leur 40 mètres.

Les tuniques rouges d’Outre-Manche n’ont pas eu à trop forcer pour remporter un match finalement assez haché et sans grand intérêt. Mais j’ai sûrement mauvais esprit.
Vivement le crunch , Angleterre-France du 12 octobre !

Guillaume d’Aram de Valada.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom