Toussaint et Fête des morts : un point pour ne plus confondre les deux fêtes

0
226
Toussaint

Alors que le reste de l’année les cimetières sont désaffectés, le mois de novembre les transforme en lieux fleuris.

Le premier jour du mois de novembre est connu spécifiquement sous le nom de « Toussaint » c’est-à-dire littéralement « la fête de tous les saints ». C’est le pape Grégoire IV qui fixa la commémoration des Saints au 1er novembre en l’an 835, mais il existait déjà auparavant une fête célébrée à diverses dates dans les différentes églises.

Lire aussi : Tout savoir sur la fête de la Toussaint

L’Église catholique qui ne cesse, au cours de l’année, de célébrer la multitude des saints ayant vécu sur terre, les rassemble tous en ce jour, pour y associer également tous ceux qui ne sont pas nommés dans le calendrier, en particulier ceux n’ayant pas été « canonisés » par l’Église (la canonisation est la déclaration officielle et définitive de la part de l’Église catholique qu’une personne défunte est sainte). Cette fête a pour but de rappeler aux catholiques que chaque Homme est appelé à la sainteté et leur faire goûter dès ici-bas à la Béatitude Éternelle.

Cette fête est souvent confondue avec celle du 2 novembre et pourtant chacune a signification particulière rattachée par un lien commun toutefois.

Le 2 novembre, jour des défunts

Alors que la veille une immense joie règne, le 2 novembre est la fête de la commémoration de tous les défunts/morts. C’est au XIIIe siècle que Rome inscrivit ce jour de commémoration sur le calendrier de l’Église universelle, pour inviter les catholiques à prier. Ce jour-là les prêtres célèbrent trois messes et l’Église accorde une indulgence plénière aux personnes croyantes.

C’est l’occasion de penser à tous ceux qui nous ont quittés. C’est une période toute spéciale pour les familles de rendre hommage à tous ceux qui les ont précédés dans cette vie et également de se rendre au cimetière pour déposer des fleurs au pied des tombes ou des veilleuses.

Prévoyez les chrysanthèmes

La tradition est d’embellir les tombes par des fleurs, car ces dernières sont le symbole du souvenir qui lie le proche à une personne chère décédée et c’est une manière de montrer qu’elle n’est pas oubliée. Les fleurs qui sont vivantes représentent le symbole de la vie éternelle pour les croyants.

En automne, les chrysanthèmes sont souvent privilégiée car elles sont connues pour résister au froid et le vent mais aussi car ce sont des plantes vivaces symbolisant l’éternité et la joie.

Tisseo facilite l’accès aux cimetières

Une desserte des cimetières est assurée deux fois par jour (le matin et l’après-midi) par Tisséo le mardi et vendredi au départ de Jolimont entre les cimetières Terre Cabade, Salonique et Cornebarrieu.

Une desserte supplémentaire sera assurée, aux mêmes conditions, jeudi 31 octobre permettant de conduire les usagers sur les lieux de recueillement.

Alicia de Ligny.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom