Blocage : des actions au Mirail et à Science Po, jeudi 5 décembre

0
455
blocage
© Infos-Toulouse

Les étudiants avaient prévenus, ils se joindront au mouvement contre la réforme des retraites menée par le gouvernement. Et pour permettre de rejoindre la manifestation toulousaine, qui partira à 14 heures de Saint-Cyprien jusqu’au Monument au mort, le blocage de l’Université Jean-Jaurès et de l’Institut d’études politiques a été voté en assemblée générale. 

À l’université du Mirail, le blocage n’est prévu que pour la journée du 5 décembre, une seconde assemblée générale devrait se tenir, vendredi 6 décembre pour décider d’une éventuelle reconduction du mouvement. Le syndicat Union des étudiants toulousains, proche de l’extrême gauche, entend ajouter à la liste des revendications, la lutte contre la précarité des étudiants. 

Déjà en 2018, plusieurs mois de blocage avaient paralysé la fac du Mirail. L’issue s’était décidée sur décision de justice, suite à un référé déposé par le syndicat de droite, l’UNI

À Sciences Po, l’occupation des murs commencera dès mercredi soir avant le blocage total de l’Institut d’études politiques, le 5 décembre dès 6 heures du matin. Des ateliers « alternatifs » seront proposés sur place. Dans un tract distribué par les militants syndiqués, les revendications s’entremêlent : 

  • Motion de soutien à la grève reconductible
  • Retrait du projet de réforme des retraites
  • Soutien au Comité Adama (Traoré)
  • Création d’un revenu étudiant sur la base du SMIC
  • Retrait de l’arrêté anti-bivouac de la mairie de Toulouse
  • Retrait de la loi ELAN
  • Retrait du coût d’inscription pour les étudiants étrangers
  • Soutien à l’AG et au cortège féministe
  • Démantèlement de la BAC
  • Banderole de soutien à Tolbiac

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom