Toulouse : le candidat du Rassemblement national molesté par des antifas

2
1871
Rassemblement national
Quentin Lamotte face à ses agresseurs, mercredi 9 février sur le marché Cristal à Toulouse.

Des militants de la liste du Rassemblement national, menée par Quentin Lamotte aux municipales de Toulouse ont été violentés par des militants antifas, dimanche 9 février au marché au cristal. 

Il faisait beau ce matin à Toulouse, les habitants du quartier Jeanne d’Arc et des Chalets flânaient sur le marché au cristal, longeant le boulevard de Strasbourg. Mais période électorale oblige, le calme ne pouvait pas durer, surtout quand on connait la tension régnant sur la campagne des municipales et la volonté de l’extrême gauche de faire sa loi dans les rues de la ville rose. 

Lire aussi : Quentin Lamotte veut mettre fin à la « ville-monde »

Ce matin encore, une trentaine de personnes ont violemment forcé Quentin Lamotte et ses colistiers à quitter le marché du cristal, dimanche 9 février. Sur une vidéo, on voit un groupe de militants d’extrême-gauche, parfois camouflés sous des capuches ou des bandanas, bousculer des militants, dont une dame âgée qui finira à terre, avant de voler le matériel de campagne et de s’en prendre à la tête de liste. 

Le vrai visage de l'extrême gauche à Toulouse est celui de la haine et de la violence !

Voici le vrai visage de l'extrême gauche à Toulouse : celui de la haine et de la violence. Ils attaquent en meute des femmes seules, quelle lâcheté ! Nous réclamons la dissolution de ces groupuscules "antifas" et une condamnation exemplaire des agresseurs !

Publiée par Quentin Lamotte sur Dimanche 9 février 2020

Une vague de soutien… à droite seulement

Une violence dénoncée par Quentin Lamotte dans un communiqué. « Je suis d’autant plus choqué que des militants d’autres listes de gauche qui assistaient à la scène se sont joints à ces milices antifas pour nous invectiver », témoigne le candidat qui peut compter sur le soutien de la majorité sortante. Jean-Luc Moudenc a exprimé « son inquiétude » face à « la tournure que prend le débat des municipales à Toulouse avec la multiplication des attaques contre les candidats ». De son côté, le colistier du maire-candidat, Pierre Esplugas a jugé l’agression « choquante et inacceptable ! » et a appelé « tous les partis républicains, y compris de gauche » à condamner et faire face à la violence. La liste de Debout La France a également apporté son soutien à Quentin Lamotte. 

Lire aussi : Antifas, Black bloc : ils tentent de détruire les Gilets Jaunes

Quentin Lamotte a annoncé le dépôt de quatre plaintes. De nombreux messages de soutien ont fleuri sur les réseaux sociaux pour dénoncer « cette haine gauchiste qui sévit en toute impunité », comme l’a déploré Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Rassemblement national. 

https://twitter.com/Valentin_CHERY/status/1226558980757098496?s=07&fbclid=IwAR0b3NzZ1IhmyyxfIZZ9i7tjLqKDkJtl9QPgGucGzzh507gK7bnEAZCzNdw

Lire aussi : Tensions chez les antifas sur fond de transphobie

Mais aucun candidat de gauche n’a daigné condamner cette agression, dimanche soir. Pierre Cohen, l’ancien maire de Toulouse (2008-2014) a seulement annoncé la présence de ses équipes sur le marché Cristal, sans évoquer l’altercation. 

La liste conduite par Jean-Luc Moudenc dans le viseur de l’extrême gauche

Une militante de la liste Aimer Toulouse avait déjà été agressée le 15 janvier dernier, alors qu’elle distribuait des tracts à la sortie de métro Patte d’Oie. Depuis plusieurs mois, des tags et des menaces nommant Jean-Luc Moudenc sont régulièrement affichés dans les rues de la ville. Parfois jusqu’à son domicile, comme l’indique La Dépêche du Midi

Étienne Lafage.

________________________________________________________________________

Robert Ménard et François Bousquet invités à Toulouse

Le cercle des Capitouls reçoit, mercredi 12 février le maire de Béziers Robert Ménard et le fondateur de la Nouvelle librairie François Bousquet.
Rendez-vous à 19h30, salle Osète, 6 rue du Lieutenant-colonel Pélissier à Toulouse (métro Jean-Jaurès ou Capitole). 

Ventes et dédicaces sur place de Un maire ne devrait pas faire ça, de Robert Ménard et de Courage ! Manuel pour une guérilla culturelle, de François Bousquet. 

Renseignements sur cercledescapitouls@gmx.fr
Inscription sur Weezevent

Robert Ménard

2 Commentaires

  1. Marre de ces abrutis de gauchiasses qui foutent le bordel partout et en plus, ces Q.I d’huîtres font le jeux de macron.On voit bien là,qu’une partie de l’espèce humaine n’a pas été doté d’un cerveau à la naissance
    PAUVRES GLANDS !!!

  2. Les antifas sont des gauchiste athées qui sont animés d’un pouvoir de destruction, détruire pour détruire….sans moralité au service du système, un système satanique humaniste :. sans frontières ,sans identités.
    Mais leur heure va venir, cela n’est qu’une question de temps…il faut juste s’appuyer sur les prophéties, tel que la SALETTE ou bien celle d’AKITA au Japon en 1973 – 1983.
    Les vivants vont envier les morts….mais ce n’est pas pour cela que les français doivent rester les bras croisés.
    Nous sommes à la fin d’une époque, mais pas à la fin des temps.
    Sursum corda

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom