Mercredi des Cendres : ce jour de l’année si particulier

1
722
Mercredi des cendres

Les catholiques entrent en ce mercredi des cendres, dans une période de pénitence, en attendant Pâques : le temps du Carême qui durera quarante jours.

Symbolisant les quarante jours de jeûne de Jésus-Christ dans le désert, ce temps sacré prépare les âmes, ainsi que les catéchumènes, au mystère de la Rédemption c’est-à-dire à la résurrection de Jésus-Christ, trois jours après sa mort sur la Croix. 

Un jour de jeûne et d’abstinence

Ce temps débute par le mercredi des Cendres, où la messe s’ouvre par l’imposition d’une petite croix de cendres sur le front des fidèles, rappelant à chacun sa condition mortelle, l’humilité, ainsi que l’affirmation que la pénitence est nécessaire : « Souviens-toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière ».

Lire aussi : Protège ton église : « Nous voulons que les églises soient notre avenir »

À partir de la majorité et ce jusqu’à 60 ans, hors femmes enceintes et personnes sous traitement médicaux, l’Église impose aux fidèles le jeûne et l’abstinence, rappelant ces paroles : « Il est écrit que l’Homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu ». Cela consiste à ne prendre qu’un repas par jour ainsi qu’une éventuelle collation. La viande n’est pas autorisée.

Un sacrifice pour se réconcilier avec le Très-Haut

Certes, le jeûne est important mais la disposition de l’âme de chacun l’est encore plus. L’Église aide ses fidèles à progresser vers le Ciel en les invitant à prier, à choisir une petite pénitence ou une petite privation comme un jeu, une lecture, un film…qui peut être réalisée en famille afin de faire comprendre à tous l’importance de ce carême et à se réconcilier avec Dieu en se confessant afin de « faire ses Pâques » de la plus belle manière.

Lire aussi : Ils vont répondre à « l’appel décisif »

La Carême aide à redresser sa vie personnelle, la mener avec plus de fidélité et réparer avec quelques privations volontaires les négligences des autres temps. Ce n’est pas un temps de tristesse, bien au contraire, puisqu’il prépare à la Résurrection du Christ d’entre les morts, de la victoire de la vie sur la mort, devant prédisposer les Hommes à une joie et une espérance immenses.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom