François Bousquet : ils voulaient l’empêcher de parler, peine perdue

2
650
François Bousquet

Une poignée de censeurs ont voulu empêcher cette conférence d’avoir lieu. Peine perdue. François Bousquet était à Toulouse, le jeudi 12 février dernier, à l’invitation du Cercle des Capitouls. Le journaliste et essayiste présente son dernier livre Courage! Manuel de guérilla culturelle (éditions La Nouvelle Librairie). 

Si Robert Ménard a été excusé pour des raisons électorale, près de 200 personnes étaient réunies dans la salle du Loft pour écouter le fondateur de la Nouvelle Librairie. Le maire de Béziers a cependant promis de revenir dans la ville rose sous peu. Une conférence à revivre dans son intégralité en images ci-dessous. 

Suite aux nombreux articles de presse reprenant le triste communiqué des propriétaires de la salle, le Cercle des Capitouls a précisé la tournure des événements dans un communiqué de presse que voici : 

« Au courageux public, aux fidèles sympathisants, aux journalistes et aux infâmes.
Les adversaires de la liberté d’expression et les voyous d’extrême gauche ont décidé de s’en prendre à notre cercle de libre pensée, culturel et métapolitique. Par des procédés lâches qui ne déshonorent que les commanditaires, ils ont décidé de salir notre jeune association.
Le 12 février, alors que nous organisions une conférence sur la vertu du courage en politique, avec une discussion entre Robert Ménard et François Bousquet, une cinquantaine d’antifas ont tenté de s’introduire et de détruire la salle dans laquelle se trouvaient près de 200 personnes. Chaises, poubelles, lasers, fumigènes ont atterri avec violence sur la vitrine et les membres de notre service d’ordre, qui a défendu le public et les lieux.
Nous souhaitons préciser plusieurs choses :
– Contrairement aux gros titres des médias, il n’y a pas eu de « rixe » ni « d’affrontement », mais bien une attaque lâche et gratuite d’une bande armée souhaitant faire taire un élu de la République et un journaliste !
– Nous déplorons dans nos rangs deux blessés, mais cela aurait pu être plus grave : l’un des nôtres a vu un pétard lui exploser dans la main, un autre a failli se transformer en torche humaine.
– Les autorités avaient été informées du risque de perturbations et nous nous étonnons qu’aucune présence policière ait pu empêcher le groupe d’assaillants d’atteindre notre réunion.
– Si Robert Ménard nous a prévenu qu’une affaire urgente l’obligeait à rentrer à Béziers après son intervention à Carcassonne, la conférence s’est bien tenue devant près de 200 personnes, dans le respect de chacun, des lieux et des voisins.
– Contrairement à ce qu’affirment les propriétaires de la salle, notre réservation s’est faite dans la plus grande transparence. Nous ne souhaitons pas exposer sur la place publique les questions commerciales entre les deux contractants, nous garantissons néanmoins avoir été dans la légalité et le respect du contrat, du début jusqu’à la fin.
– La salle n’a subi aucun dégât matériel et a été rendue en bon état.
Pour le reste, nous nous réservons le droit d’attaquer en justice ceux ayant mis en danger la vie de l’un de nos adhérents en dévoilant des informations personnelles sur les réseaux sociaux, ceux ayant volontairement diffamé notre association et bien sûr ceux qui ont mis en danger notre public.
Nous félicitons et remercions tous les bénévoles ayant contribué à la bonne tenue de la soirée, l’ensemble du public venu de divers horizons qui a participé à l’événement avec calme et sérénité.
Nous remercions également tous les courageux journalistes, personnalités publiques, militants de Toulouse et d’ailleurs, de droite comme de gauche qui nous ont apporté leur soutien et ont tenté de traiter cette affaire avec discernement.
Le Cercle des Capitouls tient la ligne pour défendre la liberté de penser et le panache dans les débats publics. Nous vous donnons rendez-vous à nos prochains événements qui vous seront annoncés sur cette page.
D’ici là, soutenez-nous afin de garantir la continuité de nos événements : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/o8mczp0i« 

________________________________________________________________________

Prochain événement le 5 mars

« Parler de tauromachie c’est prendre à coup sûr le risque d’être traité d’inhumain, d’insensible et de se voir attirer les foudres d’une nouvelle bienpensance animaliste. Beaucoup prétendent que Toulouse n’a aucun lien avec la tradition taurine étendue des Cévennes à l’Atlantique. Pourtant, notre belle ville est bien au cœur du territoire taurin et mérite à ce titre un coup de projecteur sur une culture que certains voudraient voir disparaître ou interdire.

Pourquoi ne devrait-on plus parler de tauromachie ? Qu’est-ce qui se cache derrière cette nouvelle idéologie antispéciste ? Pourquoi retrouve-t-on les mêmes à lutter contre les corridas et à vouloir voir notre civilisation se fondre dans le village global de la mondialisation ? »

Lire aussi : André Viard sur la tauromachie : « Interdisez l’équitation, il n’y aura plus de chevaux »

André Viard, président de l’observatoire des Cultures taurines et chargé de mission à l’Union des villes taurines de France sera le prochain intervenant invité par le Cercle des Capitouls. « L’intellectuel matador » évoquera la nécessité de défendre la culture taurine, sous peine de voir les traditions locales disparaître à petit feu, pour se fondre dans une uniformisation mondiale, morale et incolore. 

Rendez-vous le jeudi 5 mars à 20 heures
Adresse communiquée lors de l’inscription.

La conférence sera suivie d’un buffet aux accents du sud-ouest.
Tarif d’entrée : 7 euros (5 euros pour les étudiants/adhérents du Cercle des Capitouls)

Le nombre de places étant limité, l’inscription est obligatoire sur :
cercledescapitouls@gmx.fr ou sur Weezevent.



2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom