Reynerie : des coups de feu visent un groupe de sécurité dédié aux HLM

2
579
fusillades
© Pixabay

Une fusillade a éclaté dans le quartier de la Reynerie, à Toulouse, mercredi 11 mars. Des agents de sécurité dédiés à la tranquilité des HLM ont été visés.

Les agents de sécurité ne semble pas les bienvenus dans certains quartiers. À La Reynerie, des coups de feu ont retenti, mercredi 11 mars dans la matinée. Peu après 10 heures, un individu aurait tiré « avec une arme de petit calibre », rapporte Actu Toulouse, sur trois membres d’un groupe de sécurité. L’arme utilisée serait un fusil de chasse de calibre 12.

Les agents seraient issus de la société Azuréenne de protection qui étaient chargé par Toulouse Métropole habitat de veiller au calme dans les halls d’immeubles squattés par des trafiquants de drogue. Des agents de sécurité qui ne sont pas armés. D’après La Dépêche du Midi, une bagarre aurait éclatée entre ces agents de sécurité et des trafiquants du quartier qui s’en prenaient à des ouvriers venus changer l’une des portes du hall d’immeuble. Le tireur serait revenu sur les lieux quelques minutes plus tard et aurait fait feux sur ces agents. 

Des blessés légers

Les agents seraient « légèrement blessées », dont l’un au pied selon le média toulousain et ont été transféré à l’hôpital. Les policiers de la Sûreté départementale sont arrivés sur les lieux et quatre personnes auraient été interpellés, selon La Dépêche du Midi. Une réunion de crise doit se tenir à Toulouse métropole habitat. 

Cet incident intervient dans un contexte particulier. Dans cette zone, connue pour abriter un vaste point de vente de stupéfiants, un garçon de 12 ans a été enlevé, mardi 10 mars vers 22h30, sur fond de trafic de drogue. 

À quelques jours des élections municipales, cet événement pourrait relancé le débat sur la création d’une brigade des HLM, proposé par le candidat du Rassemblement national, Quentin Lamotte. Le candidat du Modem, Franck Biasotto avait également alerté sur les problématiques liés à ces groupes de sécurité privé. Les différents candidats n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir. 

‪Il y quelques jours, les habitants de la Reynerie me disaient leur crainte des zones de deals. ‬Le droit à la sécurité…

Publiée par Nadia Pellefigue sur Mercredi 11 mars 2020

Terrible fusillade à la Reynerie. Plusieurs agents de sécurité privée ont été touchés. Je leur formule tout mon soutien…

Publiée par Quentin Lamotte sur Mercredi 11 mars 2020

 

 

2 Commentaires

  1. les quartiers toulousains sont des endroits sensibles mal surveillés. Un système permettant de rassembler des informations complètes sur les habitants résidant dans ces quartiers permettrait de cibler les trafiquants et de les expulser en cas de récidive et surtout de les maintenir à l’extérieur des périmètres qui englobent les zones de trafics. La drogue qui est acheminée depuis le Maroc, l’Algérie en passant par l’Espagne et l’Andorre arrive par camions et fourgons immatriculés hors de France et par bateaux de plaisance aux points stratégiques biens définis. Si la douane stoppe une partie des marchandises ce n’est qu’un leurre destiné à détourner leur attention pendant que le plus gros est acheminé vers une autre direction avec des étapes échelonnées sur un circuit organisé. Les enfants sont attirés par les petits gains que leur font miroiter leurs aînés sans penser au risque d’y perdre la vie et de mettre en danger l’ensemble de leurs familles en cas de représailles de la part des gangs. Une milice dédiée à la protection des occupants au milieu de ces secteurs hors la loi est indispensable pour faire régner l’ordre et cette milice doit être équipée lourdement pour faire face à cette délinquance: Que ce soit au Mirail, Reynerie, empalot, bagatelle, papus etc. la réorganisation des services de protection des habitants doit voir le jour directement avec la direction de la préfecture et non pas par la mairie de Toulouse jugée trop laxiste pour ses actions tardives.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom