David Saforcada : « Mettre Montastruc à la portée de tous »

2
520
Montastruc
Montastruc-la-Conseillère.

À l’Est de Toulouse, la mairie de Montastruc-la-Conseillère est convoitée par quatre listes. David Saforcada, président de l’association locale La Vigie, nous dessine le paysage de cette campagne. 

Depuis deux ans qu’il s’est installé à Montastruc-la-Conseillère, David Saforcada a fait revivre l’association La Vigie. Une structure qui se donne comme rôle « d’apporter un regard objectif sur la politique locale, afin de rassembler par delà les clivages stériles, afin de pouvoir participer avec pertinence et impertinence à la vie publique de la commune ». L’association assume parfaitement sa liberté de ton, quitte à faire grincer des dents. 

David Saforcada nous livre son analyse sur les enjeux pour cette commune de 3.500 habitants. Après étude des différents programmes et de la composition des listes, c’est vers Montastruc pour tous qu’il apporte son soutien, malgré « des points de désaccords avec le programme ». Pour lui, Michel Anguille et son équipe « sont les plus amènes à gérer la municipalité avec ce mélange subtil d’expérience et de renouveau ». Le chef de file de France Bonapartiste dit se retrouver « dans les valeurs défendues : le courage, l’humilité, la responsabilité, l’altruisme, l’honnêteté ».

À Montastruc, quatre listes se disputent la mairie, les 15 et 22 mars prochains. Quel est le profil de ces candidats ? 
Effectivement, chose inédite, quatre listes sont en lices pour ces élections avec des têtes de listes variées. Michel Anguille, avec Montastruc pour tous, est le maire sortant avec un bilan plutôt positif sur sa mandature. Patricia Cadoz, avec Montastruc un Nouvel Horizon, est élue d’opposition dans la mouvance gauche-écolo (mais tout le monde est « écolo » de nos jours) avec l’héritage difficile d’une mandature 2008-2014 pas très positive. Véronique Millet, avec Agir pour Montastruc, a été élue sur la liste de Michel Anguille et a décidé de partir tête de liste pour des raisons sûrement plus d’égo que d’autre chose. Enfin Baptiste Capel, avec Montastruc c’est vous, avec un profil qui amène un peu de suspicion sur la sincérité de sa part, entre autres, par rapport à sa qualité d’agent immobilier.

Toutes se présentent comme transpartisanes, le sont-elles vraiment ?
Oui toutes les listes se présentent comme transpartisanes mais il ne faut pas non plus trop exagérer. La liste Nouvel Horizon peut difficilement cacher son orientation écologiste et surtout à gauche. Pour ce qui est de Véronique Millet, personne n’a oublié qu’elle fut candidate UMP mais aussi qu’elle avait déclaré, le 8 novembre dernier, partager des idées de LREM. « Montastruc c’est vous » effectivement semble ne pas avoir de couleur politique mais indirectement ça fleure bon aussi le concept LREM patiné d’une certaine boboïtude. La liste de Michel Anguille, lui-même « centre-droit », rassemble des personnes de droite, gaulliste, mais aussi des personnes de gauche dans un esprit de rassemblement. D’ailleurs certains opposants ont parfois parlé d’une liste « bonapartiste »

Lire aussi : Hugo Cavagnac : « Nos beaux villages deviennent ou des gros villages ou des petites villes »

Une enquête publique sur le Plan local d’urbanisme a été ouverte en début d’année, quelles ont été les suites ?
Le PLU a été un des sujets de cette campagne ce qui a permis de comprendre que pour certains l’intérêt collectif passe bien après les intérêts individuels. Le commissaire enquêteur a rendu son avis cette semaine et celui-ci est positif avec tout de même trois réserves mais qu’il a lui-même assuré qu’elles seraient levées après en avoir eu la confirmation par Michel Anguille. Les trois listes d’opposition, qui avaient fait du rejet du PLU leur cheval de bataille, vont devoir tenir compte de l’avis du commissaire et expliquer aux Montastrucois ce qu’ils comptent faire en cas de victoire. Quoi qu’il en soit, ce PLU semble cohérent pour le développement futur de la commune, il faudra juste être vigilent avec certains lotisseurs « professionnels ». Il est plus que cohérent concernant la sauvegarde de la faune et de la flore ainsi que pour les terres agricoles.

« Les autres listes font en fonction du vent »

Le maire sortant, Michel Anguille, souhaite regrouper les écoles pour en faire un groupe scolaire. Est-ce pour vous une solution plus pratique pour les habitants ? 
Montastruc-la-Conseillère a comme particularité d’être coupée en deux par la D888, on se retrouve donc avec une école maternelle, un centre aéré et une cuisine centrale d’un côté (à proximité de toutes les installations sportives, du collège et de la nouvelle salle des fêtes) et une école élémentaire dans le centre de la commune de l’autre. L’idée de créer un groupe scolaire primaire va permettre une plus grande facilité de dépose et de récupération pour les familles ayant des enfants scolarisés en maternelle/élémentaire ou en élémentaire/collège. Ce sera aussi, et surtout, plus pratique pour les enfants et les enseignants en termes de sécurité, de déplacement, d’activités, de confort sans oublier la préparation des repas en circuit chaud.

Que signifierait ce changement en coût économique ?
Le coût économique pour la commune serait minime et sans recours à l’emprunt car le financement se partagerait entre la vente d’une partie du terrain de l’école élémentaire actuelle et bien entendu toutes les subventions auxquelles peut prétendre la municipalité.
Maintenant il faut savoir que ce projet n’est porté et défendu ouvertement que par la liste Montastruc pour tous. Les autres listes font en fonction du vent, tout du moins ne donnent pas leur avis sur la question de façon claire, pour ne pas dire honnête.

Que vous inspire l’arrivée d’un nouveau lycée à Gragnague ? Cela amènera-t-il du changement pour Montastruc ?
L’arrivée du lycée à Gragnague est une bonne chose pour les lycéens actuels et futurs. À ce jour, les lycéens doivent se rendre au lycée Raymond Naves à Toulouse. Les étudiants seront dans des locaux modernes avec de nombreux équipements. Pour ce qui est de l’impact direct pour Montastruc il faudra le voir à terme concernant le trafic routier notamment.

« Les commerces de proximités souffrent de la présence de grandes surfaces installées sur la métropole »

Quels sont les enjeux de votre commune en termes de développement économique ? 
Montastruc est une commune très appréciée. Elle fait partie de la communauté de commune des Coteaux du Girou (C3G) qui comprend 22.000 habitants, dont 3.500 à Montastruc. Elle est très attractive puisque l’on compte 1.000 habitants supplémentaires tous les 10 ans (avec 4.500 habitants prévus en 2030). Elle demeure une commune très rurale avec de nombreux terrains cultivés. Deux zones artisanales se sont créées entre Garidech et Montastruc. Notre ville est très bien desservie : gare, départementale, proximité de l’autoroute, réseaux de bus. Elle dispose de la présence de sept médecins, trois dentistes, quatorze infirmières, un laboratoire d’analyses, une pharmacie et de nombreuses professions paramédicales. Tout cela représente des atouts considérables à ne pas négliger dans la promotion de notre commune.

Montastruc peut-elle survivre face aux grandes métropoles ?
Comme pour de nombreuses communes de France, les commerces de proximités souffrent de la présence de grandes surfaces installées sur la métropole. Effectivement, l’attractivité de nouveaux commerces doit être dans les objectifs de la municipalité tout comme il est important que les commerces actuels appréhendent les nouveaux modes de consommation et les nouvelles tendances.

Lire aussi : Pierre Laffont : « Il reste des jeunes prêts à prendre progressivement la relève »

Trois des quatre listes ont signé pour le RER, proposé par l’association Rallumons l’étoile. Quelles sont les avantages dont pourraient bénéficier les habitants de Montastruc ? À quel prix ?
Je vais être honnête, je ne me suis pas penché sur le « prix » d’une telle opération, je laisse cela aux spécialistes. Par contre, je réfléchis en terme de positionnement et d’infrastructures et là je me dis que Montastruc a la chance d’être desservie par l’autoroute d’Albi et par le chemin de fer tout en étant dans un secteur que l’on peut qualifier de rural. Il y a là les ingrédients pour d’un côté attirer des habitants vers Montastruc que le RER pourrait amener vers la métropole toulousaine (pour le travail ou les loisirs) et d’un autre attirer des entreprises dont les salariés pourraient bénéficier de ce transport en commun. Il ne faut pas voir le RER juste comme un outil permettant aux Montastrucois d’aller vers le « centre » mais comme l’opportunité de mettre Montastruc à la portée de tous.

L’ insécurité est un enjeu important pour une grande partie des Français. Comment se manifeste-t-elle dans les campagnes ? Comment l’endiguer ?
Montastruc ce n’est ni Chicago ni certains quartiers chauds de Toulouse mais il ne faut pas non plus tomber dans l’angélisme. La commune connait aussi son lot de trafics de stupéfiants, son lot d’incivilités et de cambriolages, ceux-ci étant d’ailleurs en large baisse depuis la mise en place par la municipalité actuelle, avec le concours de la Gendarmerie, de la Participation Citoyenne. Il n’y a pas 36 solutions pour endiguer l’insécurité, « éducation », dissuasion et « répression ». Même si l’éducation est une prérogative familiale, une municipalité avec les services publics peuvent y contribuer par des campagnes ciblées, par des interventions dans les écoles et auprès des jeunes. La dissuasion passe par une présence plus accrue sur le terrain avec pour moi la présence de policiers municipaux, permettant cette fameuse police de proximité, et le recours aux nouvelles technologies comme celle de la vidéoprotection. La répression enfin mais qui, sauf pour certaines infractions, sont du ressort de la gendarmerie et de la justice. Lorsqu’on parle d’insécurité, il ne faut pas non plus oublier l’insécurité routière et là, la police municipale a un rôle important à jouer. Je terminerai par l’insécurité « domestique » qu’une municipalité doit aider à combattre en étant capable de proposer une structure d’accueil aux femmes et aux enfants en dangers dans leur propre foyer.

Les candidats à Montastruc-la-Conseillère

Michel Anguille, Montastruc pour tous,
Patricia Cadoz, Montastruc un Nouvel Horizon
Véronique Millet, Agir pour Montastruc
Baptiste Capel, Montastruc c’est vous

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom