Coronavirus : les messes annulées à Toulouse [MàJ]

2
548
coronavirus
Source photo : icrsp.org

[Mise à jour] Le premier ministre Édouard Philippe a décrété le report de tous les offices religieux à compter du dimanche 15 mars. À Toulouse, les messes seront dites sans fidèle.

Un dimanche sans messe. C’est ce que s’apprêtent à vivre les catholiques toulousains, dimanche 15 mars. Suite aux nouvelles mesures annoncées par le gouvernement, samedi soir, les offices sont annulées dans l’ensemble des paroisses. Les églises resteront ouvertes mais les rassemblements seront interdits. 

À la chapelle Saint-Jean-Baptiste comme à la paroisse étudiante, la messe sera célébrée par les prêtres sans assemblée. L’abbé Damien Verley, curé de la paroisse étudiante annonce pour sa part organiser des live Facebook à 8 heures pour les méditations et à 19 heures pour retransmettre la messe. Du côté du Férétra, l’abbé Malassagne n’a pas encore donné de réponse définitive qui doit être prise auprès de ses supérieurs. 

Fermeture des bars, restaurants et autres commerces « non-indispensables »

Dans son allocution, le Premier ministre a également annoncé la fermeture des commerces « non-indispensables à la vie quotidienne », à compter de minuit, dans la nuit du samedi 14 au dimanche 15 mars. Seuls commerces épargnés, « les magasins alimentaires, pharmacies, banques, bureau de tabac ou encore les stations-essence », a indiqué Édouard Philippe. Les élections municipales sont pour l’heure toujours maintenues, tout en recommandant de « respecter strictement les consignes de distanciation »

Le chef du gouvernement a part ailleurs encouragé les Français à « limiter leurs déplacements et en particulier à éviter les déplacements inter-urbains ». La France est donc officiellement passée au « stade 3 » de l’épidémie, signifiant que le virus circule désormais sur tout le territoire. 4.500 cas ont été détectés, dont 91 décès en France. 

________________________________________________________________________

Dans un premier temps, Emmanuel Macron avait annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes. Les prêtres et l’archevêques de Toulouse avaient alors pris leurs dispositions. 

Des messes limitées à 100 personnes

Lire aussi : Coronavirus : à l’aube d’une épidémie à l’échelle mondiale ?

Monseigneur Le Gall met en garde les fidèles sur les distances de sécurité à maintenir pour éviter les contagions. Le prélat encourage donc à se placer en laissant une place vide entre les personnes, le geste et le baiser de la paix est proscrit, la communion dans la main est obligatoire dans les églises diocésaines, l’eau bénite des bénitiers est retirée, et les célébrations ne seront pas prolongées. 

Des dispenses de messe dominicale pour cause de coronavirus

Pour les catholiques, la messe dominicale est un moment important chaque semaine et obligatoire. Mais en ces temps d’épidémie, une dispense est autorisée pour les personnes à la santé fragile et âgées de plus de 70 ans. L’archevêque les invite à suivre les offices depuis chez eux, grâce aux médias catholiques qui retransmettent la messe sur leur antenne : KTO, le Jour du Seigneur, Radio Présence… L’occasion de vivre « la communion spirituelle ou la communion de désir, ainsi que la prière d’intercession », ajoute-t-il.

Sur La Porte latine, le site de la Fraternité Saint Pie X, les autorités religieuses rappellent les principes de la sanctification du dimanche.

« Tout baptisé ayant l’âge de raison est tenu de sanctifier le jour du Seigneur qui est le dimanche, ainsi que les fêtes dites d’obligation (Noël, Ascension, Assomption, Toussaint). Cette sanctification doit se faire par l’assistance à la Sainte Messe catholique (uniquement) dans la mesure où on le peut physiquement (C’est un commandement de l’Eglise). Sans cette possibilité physique de se rendre à une messe vraiment catholique, le fidèle est tenu de sanctifier le dimanche par un temps de prière équivalant à une messe basse dominicale. La lecture des textes de la messe et la récitation du chapelet peuvent en constituer librement le contenu. Il est bon de faire une lecture spirituelle qui imprègne de l’esprit du Carême, du mystère de l’amour de Dieu dans la Rédemption… »

En Haute-Garonne, tous les rassemblements de jeunes prévus dans les paroisses et les mouvements sont annulés ou reportés : éveil à la foi, catéchèse, scoutisme etc.

« Pas le choix »

Contactés par Infos-Toulouse, les prêtres assurent qu’ils obéiront bien aux consignes dictées par le gouvernement. « Nous n’avons pas le choix, si il y a un problème, c’est notre responsabilité », indique le chanoine de Ternay, qui officie à la chapelle Saint-Jean-Baptiste. « On doit se protéger en cas de problème, les conséquences pourraient être grave, la chapelle pourrait être fermées si nous ne respectons pas les règles ». Le chanoine multipliera donc par deux le nombre de messes célébrées dans la journée (8h30-10h-12h15-18h30). 

Lire aussi : Coronavirus : suivre l’évolution en temps réel sur des sites fiables

Même son de cloche à la paroisse étudiante. L’abbé Damien Verley célèbrera trois offices, plutôt qu’un. « Nous allons faire énormément de trucs dans la semaine », prévient-il. « Je suis effaré par les réaction après les fermetures des universités », s’indigne le prêtre après avoir entendu des « Super, c’est les vacances ! Peu importe, j’ai Netflix ! ». Un site pornographique a même prévu de faire une opération spéciale. Face à ces vices, l’abbé souhaite proposer « un plan de vie » avec des « live, des topos, des temps de prière et même du sport ». « L’oisiveté est mère de tous les vices », rappelle-t-il. Ces moments seront annoncés sur la page Facebook de la paroisse. La traditionnelle maraude du temps de carême est maintenu à 7 heures, par petit groupe et chaque jour l’adoration du Saint-Sacrement à 18 heures sera suivie de la messe à 18h30.

Étienne Lafage. 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom