Poisson d’avril : pas besoin d’attendre le 1er avril pour les médias et les politiques

3
602
Desinfox

Le 1er avril, la tradition veut que les médias et de nombreuses personnalités annoncent une fausse information sur un ton humoristique. Mais depuis quelques temps, cette tradition se répète même or le 1er avril, et ce n’est pas toujours drôle. 

Ils sont sur nos écrans, annoncés par des hommes en costume ou parfois même en uniforme. On les croirait presque sur parole si la confiance des Français envers les politiques ou les « experts » n’étaient pas entamée. Dans une période où la chasse aux Fake News est devenue une priorité pour le gouvernement et les médias dominants, il est bon de rappeler les ratés monumentaux ou les mensonges avérés, lancés en chœurs. 

Les masques ne servent à rien 

En pleine crise du coronavirus, la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye, qui « assume de mentir pour défendre Emmanuel Macron », a déclaré sans aucune gêne que « les masques ne servaient à rien » pour endiguer l’épidémie. 

Depuis, plusieurs médecins ou hommes politiques accusent la porte-parole d’avoir surtout voulu cacher le manque de masques en stock. Bien au contraire, les masques sont réclamés urgemment par les professionnels de santé et de la sécurité, en première ligne contre l’épidémie.

https://www.youtube.com/watch?v=61ZaSW0eqRE

Lire aussi : Jean-Yves Le Gallou : « Les journalistes sont primés quand ils racontent la fiction que le système veut qu’ils racontent »

L’attaque de la Pitié-Salpêtrière par les Gilets jaunes

Alors que les Gilets jaunes défiaient chaque samedi le gouvernement dans les rues, certains membres de l’exécutif auraient bien aimé provoquer l’émoi de l’opinion publique contre ces gaulois réfractaires. Christophe Castaner aura trouvé son événement : une attaque violente de la part de centaines de gilet jaunes violent s’en prenant à un hôpital parisien. Les médias d’information continue tombent dans le piège. Pas de chance, la thèse fut contre-dite grâce aux vidéos postées sur les réseaux sociaux et aux témoignages des infirmiers. Les Gilets jaunes tentaient simplement de se protégé des gaz lacrymogènes tirés par la police, en entrant dans l’enceinte de l’hôpital. Le tout sans aucune dégradation. 

Xavier Dupont de Ligonnès arrêté à Glasgow

C’est certainement le loupé le plus connu de l’histoire récente. Un vendredi soir, alors que la plupart des rédactions parisiennes sont vidées de ses journalistes partis en week-end à La Baule ou à en Normandie, une dépêche annonçant l’arrestation du tueur de Nantes tombe. La nouvelle se répand comme une traînée de poudre et il faudra attendre le samedi midi pour que les premiers doutes commencent à être dévoilées. En réalité, il s’agissait d’un certain Guy Joao, habitant de l’Essonne. 

D’ailleurs, les voisins de cette victime collatérale de l’affaire ont très vite témoigné de leur scepticisme. Guy Joao était en effet marié et vivant depuis plusieurs dizaines d’années dans cette commune de la région parisienne. De plus, physiquement, aucun doute ne peut être possible… Sauf pour les médias et les enquêteurs.

Lire aussi : Fake News. Vers le triomphe de la censure !

Le symbole d’extrême droite tagué sur l’Arc de Triomphe

Le A tagué dans un cercle serait un symbole d’extrême-droite selon cet « expert ». Une façon d’amalgamer les gilets jaunes et d’accuser des militants d’ultra-droite d’être à la tête des violences de Gilets jaunes et surtout d’avoir dégradé l’Arc de Triomphe. Mauvais expert ou mauvaise information ? Peut-être les deux, ce symbole est avant tout celui des anarchistes, principalement utilisé dans les milieux de l’extrême-gauche. 

L’affaire Théo

C’est une affaire qui aura marqué la campagne présidentielle en 2017. Le jeune Théodore Luhaka, neveu d’un dirigeant de la République démocratique du Congo, est arrêté par la police dans un quartier chaud d’Aulnay-sous-Bois. Selon lui, il se serait fait violer par une matraque d’un agent, frappé et victime d’insultes racistes. Cette version officielle sera démentie plus d’un an après, lorsqu’une vidéo viendra donner raison aux policiers. En réalité Théo aurait tenté d’empêcher une arrestation. Il aurait simplement pris un coup de matraque dans les jambes. 

Entre temps, il aura reçu le soutien en personne du Président de la République de l’époque, François Hollande, d’une grande partie de la gauche et de l’extrême gauche et de centaines de jeunes qui profiteront pour déclencher des émeutes dans certains quartiers. 

Le tutoiement entre Jean-Luc Mélenchon et Daniel Cohn-Bendit

C’est une séquence politique qui prête à sourire. En soirée électorale après les primaires de la gauche, Jean-Luc Mélenchon et Daniel Cohn Bendit s’écharpent sur le plateau de Laurent Delahousse. L’objet de ce clash ? Le tutoiement entre ces deux hommes de caractère. 

En direct, Jean-Luc Mélenchon affirme que les deux hommes ne se sont jamais tutoyés. Et pourtant, l’INA a bien retrouvé des séquences où les deux personnalités de gauche se tutoyaient comme de bons vieux copains. 

Le palmarès des Bobards d’Or 2020

Pour récompenser les meilleurs bobards de l’année, Polémia organise tous les ans une cérémonie à Paris. Retrouvez le palmarès 2020. 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom