Des masques « de production locale et nationale » fabriqués… au Pakistan

0
335
masques
Les masques distribués par la Métropole, le Département et la Région auraient été fabriqués au Pakistan. © Pixabay

Des millions de masques ont été distribués dans les boîtes aux lettres de la région et du département. Mais malgré les promesses, ils proviennent finalement du Pakistan, de quoi faire rire… jaune. 

La crise du coronavirus a fait émerger de nombreuses critiques sur la perte de souveraineté de la France en matière de santé, d’industrie et de décisions politiques. Cette polémique ne fera qu’accentuer ces accusations. Les masques distribués dans les boîtes aux lettres de Toulouse, du département et de la région sont fabriqués au Pakistan, révèle Actu.fr.  

Pourtant, les trois collectivités avaient annoncé des « productions locales et nationales ». Alors quand les 900.000 masques distribués par la métropole de Toulouse sont arrivés chez leurs destinataires, les critiques ont été vives sur leur provenance. En première ligne, l’opposition de Jean-Luc Moudenc et la gauche qui citaient pour exemple le Département et la Région. Problème, ces collectivités ont eu recours aux mêmes masques ! 

Le Département rejette la faute sur la Région

Georges Méric et Carole Delga se vantaient pourtant d’avoir passer commande auprès de trois fabricants français, situés dans le Tarn, le Lot et l’Allier, et un italien. Au final, une partie, au moins, de la livraison vient du Pakistan. 

Pris la main dans le masque, le Département s’est défendu en rejetant le choix des fournisseurs sur le dos de la Région, « qui avait, à notre connaissance, sélectionné des filières de production française et européenne », a-t-il déclaré à Actu.fr. Du côté de la Région Occitanie, on répond que c’est l’entreprise basée dans l’Allier, Gedivepro, qui a sous-traité sa production au Pakistan. Pour la collectivité, seule une partie de ces masques proviennent du Pakistan, ceux provenant du Tarn seraient bien issus d’entreprises locales. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom