La gauche aux portes du Capitole… en cas d’union

1
345
Antoine Maurice gauche

Un sondage encourage les deux listes de la gauche toulousaine à fusionner pour vaincre Jean-Luc Moudenc, le 28 juin prochain, date du second tour des élections municipales.

Qui bénéficiera d’une dynamique pour le second tour des élections municipales ? Repoussé au 28 juin pour cause de confinement, le second tour des élections municipales promet d’être serré à Toulouse. Le maire sortant, Jean-Luc Moudenc (Aimer Toulouse) devra défendre son siège face à Antoine Maurice (Archipel Citoyen) et Nadia Pellefigue (UNE Toulouse). 

Au premier tour, le maire sortant avait récolté 36,18% des suffrages, devant Antoine Maurice (27,56%) et Nadia Pellefigue (18,53%). Mais après plus de deux mois d’interruption, ou presque, de la campagne, les dés sont de nouveau à jeter. La grande question se pose sur une éventuelle fusion entre les deux listes de gauches. Ils ont jusqu’au mardi 2 juin, 18 heures, pour trouver un accord. 

Lire aussi : Antoine Maurice : « On ne peut pas perdre six ans de plus »

D’ici là, un sondage IFOP commandé par la liste Archipel Citoyen, donne la gauche vainqueur à 52% en cas de duel, et donc d’union, entre Antoine Maurice et Nadia Pellefigue. Mais si un accord n’est pas trouvé durant le week-end, c’est Jean-Luc Moudenc qui s’en sortira in extremis, en récoltant 44% des voix, contre 39% pour Antoine Maurice et 17% pour Nadia Pellefigue. 

Où en est-on dans les tractations ? 

À gauche, les négociations vont de bon train. Antoine Maurice, arrivé premier des candidats de la gauche, est en position de force pour mener la liste au second tour. Il a été renforcé par l’arrivée de Pierre Cohen et d’une partie de ses forces – il avait fait 5% au premier tour. De son côté Nadia Pellefigue, soutenue par le Parti socialiste entre autre, a proposé une fusion et un partage des pouvoirs avec Archipel Citoyen. Un partage simple, la candidate raflerait la Métropole tandis qu’Antoine Maurice se contenterait du Capitole. Une proposition pleine d’audace, puisqu’en cas de réponse positive d’Archipel Citoyen, elle aurait un poids supérieur à la municipalité, mais en cas de refus, Antoine Maurice porterait la lourde responsabilité de faire perdre la gauche. 

Lire aussi : RER toulousain : ces candidats qui ont dit oui

Acculé, Antoine Maurice a tout de même répondu par la négative tout en formulant une contre-proposition. « Un projet commun pour une gouvernance commune », a-t-il présenté, expliquant vouloir piocher « les apports du programme de Nadia Pellefigue », notamment en matière d’économie, d’alimentation ou de transport. 

En cas de fusion, Antoine Maurice promet de respecter la proportionnelle des résultats du premier tour entre les trois listes (Archipel Citoyen, UNE, Pour la Cohésion). Nadia Pellefigue serait deuxième sur la liste d’union, derrière le leader d’Europe-Écologie Les Verts. En troisième position, un membre de la liste Archipel Citoyen se maintiendrait. Recrue de la liste Pour la Cohésion, Isabelle Hardy, bras droit de Pierre Cohen, se placerait à la huitième place. Et Pierre Cohen dans tout ça ? Il serait à la dernière place de la liste, et donc non élu quoiqu’il arrive. Mais l’ancien maire désavoué l’assure : ce n’est pas pour autant qu’il se retire de la vie politique. 

 

1 COMMENTAIRE

  1. Ne perdez plus votre temps.
    1 – Quittez les grandes villes.
    2 – Regroupez-vous à la campagne.
    3 – Fondez une vrai famille catholique – identitaire avec beaucoup d’enfants !
    4 – Pratiquez l’entraide entre vous.
    5 – Le survivalisme. ETC….
    et surtout arrêtez la gesticulation qui mène à rien, car avec un chômage qui va explosé ( Covid 19 – Soros – Deep State ) nous allons droit vers des troubles de grand ampleur, un carnage sans précédent.
    Dernier Message !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom