Les fumigènes de retour dans les stades pour la saison 2020-2021 ?

1
311
fumigènes
© Infos-Toulouse

Interdits depuis la loi Alliot-Marie de 1993 contre la violence dans les stades, les fumigènes n’ont jamais vraiment disparu des gradins. Mais à la rentrée 2020, les engins pyrotechniques pourraient de nouveau être autorisés dans les stades de Ligue 1. 

Leur utilisation serait par contre strictement encadrés, a annoncé la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, à l’issue de la sixième réunion plénière de l’Instance nationale du supportérisme (INS), lundi 8 juin. 

Lire aussi : Ligue 1 : différents scénarios envisagés, le TFC presque en Ligue 2

Des expérimentations avaient été effectués à Angers (D1) et au Havre (D2). « Il faut continuer sur cette lancée », a déclaré la ministre dans des propos rapporté par L’ÉquipeLeur retour pourrait donc se faire d’ici le début de la saison 2020-2021 au mois d’août… à moins que les premiers matchs se jouent à huis-clos à cause d’une crainte d’un retour du Covid-19. Ces fumigènes pourront être craqués dans « des zones dédiées avec du personnel qui encadrera les supporters », a indiqué l’instance. 

Lire aussi : Interpellés au réveil à leur domicile… pour des fumigènes

Une victoire pour les supporters qui ne cessaient de militer pour le retour de ces engins festifs, connus pour être capables de relancer une ambiance dans les travées, qu’importe le scénario sur le terrain. Jusqu’à présent, les clubs devaient assumer une amende calculée selon le nombre de torches allumées à chaque match et les « craqueurs » risquaient une peine d’interdiction de stade de plusieurs mois au minimum. 

Retrouvez les plus belles animations à base de pyrotechnie en France

À Toulouse, les Indians sont en première ligne pour demander le retour des fumigènes. Quitte à se permettre quelques libertés en début de saison, comme ici contre Dijon en août 2019.

Le célèbre et regretté Kop Of Boulogne au Parc des Princes, lors du classico Paris SG-Marseille, en 2009.

La Brigade Sud de Nice lors du match Nice-Bordeaux au stade du Ray en 2002.

La Brigade Loire qui lors du match Nantes-Toulouse en 2017 revendique le droit d’utiliser les fumigènes.

Dans le chaudron, lors de Saint-Étienne-Paris SG en 2019. La section jeune des Magic Fans fête ses 20 ans et la lourde défaite n’entame par leur détermination. Ils ne verront d’ailleurs pas le quatrième but parisien de MBappé à travers la fumée.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom