Rassemblement pour Traoré : quelques centaines de personnes défilent, des incidents lors de la dispersion

0
236
Dans le quartier des Carmes, les vitrines de commerce ont subi quelques dégradations. © Infos-Toulouse

Pour la deuxième semaine consécutive, le collectif Vérité et Justice pour Adama 31 a appelé à braver l’interdiction de manifester à Toulouse.

Derrière la place du Capitole, plusieurs centaines de manifestants se sont rassemblés, mercredi 10 juin, pour dénoncer les « violences policières et le racisme ». À la tribune, des personnalités anonymes qui « débattent », puis des représentants d’associations de gauche. 

Lire aussi : Toulouse : la manifestation « contre les violences policières » tourne à l’émeute

Après deux heures de prises de parole, c’est une foule moins nombreuse que l’année dernière qui s’est élancée sur la rue Alsace-Lorraine jusqu’au Palais de Justice, où les forces de l’ordre, absents jusque là, protégeaient les entrées. Après plusieurs dizaines de minutes de face à face électrique mais sans violences, interrompant la circulation des deux lignes de tramway, la manifestation sauvage a ensuite empruntée la grande rue Saint-Michel. 

C’est au niveau de l’avenue de Crampel que les premières tensions se sont manifestées. Quelques poubelles incendiées et du gaz lacrymogène utilisé par la police qui tentaient de dispersé l’attroupement d’une centaine de personnes. Pour l’heure, pas d’interpellation communiquée, ni de blessés d’un côté comme de l’autre. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom