Qui est derrière Antoine Maurice ?

1
696
Archipel citoyen Antoine Maurice

Si Archipel Citoyen se prétend au dessus des partis politiques, Antoine Maurice a reçu le soutien de nombreuses personnalités de gauche. 

Benoît Hamon, Anne Hidalgo, Clémentine Autain, Carole Delga, Franck Biasotto… La liste des personnalités politiques qui appellent à voter pour Antoine Maurice s’allonge de jour en jour. Si tous ces soutiens permettent une union de la gauche, certains sont particulièrement clivants. 

Des alliances de partis

Depuis le début de la campagne, Archipel Citoyen a tenu à faire converger différents mouvements de la gauche toulousaine. Europe-Écologie Les Verts en premier lieu, dont la tête de liste est le représentant depuis plusieurs années sur la ville, mais aussi la France insoumise, avec Hélène Magdo et quatre autres colistiers en position éligible. Le Parti socialiste est d’ailleurs le plus représenté en haut de la liste (11 places éligibles), notamment avec le sénateur Claude Raynal. Le Parti communiste français sera de la partie, avec Pierre Lacaze, le Parti radical de Gauche également, représenté par Pierre-Nicolas Bapt, ou encore le DAL de François Piquemal, Place publique, la Gauche démocratique & sociale, Nouvelle Donne, la Gauche républicaine et socialiste, le Mouvement républicain citoyen, le Parti pirate, le Partit occitan et Toulouse idées neuves. 

Lire aussi : Municipales à Toulouse : aura-t-on vraiment un conseil municipal citoyen ?

Depuis le second tour, le ralliement de la liste de Pierre Cohen, avec sa binôme Isabelle Hardy a scellé l’alliance avec Génération.s, le mouvement de Benoît Hamon. Le Parti de gauche, par l’intermédiaire de Jean-Christophe Sellin, ancien compère de Jean-Luc Mélenchon, a appelé à voter pour la liste d’Antoine Maurice, malgré un accord caduc en novembre dernier. Même la liste du Nouveau Parti Anticapitaliste de Pauline Salingue appelle à faire barrage à Jean-Luc Moudenc, sans pour autant accorder sa confiance totale à Archipel Citoyen. Dernier soutien en date, celui de l’Union démocrate des Musulmans de France, proche des Frères musulmans qui souhaitent « voter contre Jean-Luc Moudenc ». Franck Biasotto, ancien élu de la majorité Moudenc, candidat centriste au premier tour, a annoncé qu’il votera Antoine Maurice. Une position contredite par le Modem qui appelle les électeurs à « ne pas voter pour la liste portant le programme de la France insoumise ». 

Des personnalités d’envergure nationales

Mardi 23 juin, Antoine Maurice a reçu la visite de sept personnalités dans les rues de la ville rose. Du Parti socialiste à Europe-Écologie Les Verts en passant par Génération.s et la France insoumise, la tête de liste a voulu afficher une unité de la gauche, au-delà des clivages partisans. 

Lire aussi : Antoine Maurice : « On ne peut pas perdre six ans de plus »

Autour de lui, le candidat malheureux à l’élection présidentielles de 2017, Benoît Hamon (Génération.s), Corinne Narassiguin, secrétaire nationale à la coordination du Parti socialiste, Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris d’Anne Higalgo et porte-parole du Parti communiste français, Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’Europe-Écologie Les Verts, Noël Mamère, figure du mouvement écologiste et ancien maire de Bègles, Manuel Bompard, député européen de la France insoumise et Clémentine Autain, députée très médiatique de la France insoumise. 

Sur Twitter, le candidat d’Archipel Citoyen a pu compter sur le soutien de la maire de Paris Anne Hidalgo. 

Du côté des institutions locales, Carole Delga, présidente de la région Occitanie et Georges Méric, président du Conseil départemental de Haute-Garonne lui ont publiquement affiché leur soutien. 

Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, s’ajoutent Jean-Luc Mélenchon, leader de la France insoumise, Gérard Miller, psychanalyste proche de LFI, Raphaël Glucksmann, ancienne tête de liste socialiste aux élections européennes, Mustapha Amokrane, chanteur du groupe Zebda, ou encore les maires de Grenoble et de Nantes…

UN GRAND MERCI POUR VOTRE SOUTIEN !Ils appellent à voter pour Antoine Maurice et Archipel Citoyen !Dimanche votez et mobilisez pour construire une ville écologique, solidaire et démocratique.

Publiée par Archipel Citoyen sur Vendredi 26 juin 2020

Des figures de la gauche radicale

Si sur la liste d’Archipel Citoyen figurent des militants adeptes des actions coup de poing, comme François Piquemal, ancien responsable du DAL 31 (Droit au logement) ou Odile Maurin, condamnée en 2019 pour « violence sur agent dépositaire de l’autorité publique » survenue lors de l’acte 20 des Gilets Jaunes. Une accusation qu’elle a longuement contestée au tribunal, durant les trois heures d’audience. 

Lire aussi : À Toulouse, « il ne s’agit pas d’un duel droite/gauche classique »

Parmi les soutiens, ne figurant pas/plus sur la liste, on retrouve Mickaël Laclau. Vice-président au Conseil régional chargé des bars, cafés et brasseries, il est le patron du Père Peinard, un bar situé 1 rue des Chalets, dans le centre-ville de Toulouse. Avant d’avoir une vie de chef d’entreprise et d’homme politique dans la gauche institutionnelle, Mickaël Laclau est connu pour avoir été un « skinhead » dans la mouvance « Redskins », à savoir les skinheads « antifas ». En outre, il était l’un des leaders de la gauche radicale et violente dans les années 1990. Il faisait partie de la bande qui détourna une manifestation de 10.000 personnes vers un meeting du Front national, où s’ensuivront plus de cinq heures d’affrontements dans le centre-ville de Toulouse. 

Mis en cause dans diverses affaires pour « violences avec armes », « violences en réunion, avec préméditation », « dégradations volontaires » ou « menaces », il ne sera condamné finalement que pour « détention illégale d’armes », rapporte un blog artistique. 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom