Un Toulousain impliqué dans l’attentat de Saint-Etienne du Rouvray ?

0
200
Saint-Etienne du Rouvray
Le père Jacques Hamel, assassiné le 26 juillet 2016 lors des attentats de Saint-Etienne du Rouvray.

Un jeune originaire de la banlieue de Toulouse est suspecté d’avoir rejoint les deux djihadistes ayant assassiné le père Hamel à Saint-Etienne du Rouvray (Seine-Maritime), en juillet 2016. 

Alors que l’enquête des juges antiterroristes sur l’assassinat du père Jacques Hamel se clôt, un Toulousain est aujourd’hui en détention provisoire avec trois autres proches des deux djihadistes impliqués et tués dans l’attaque, le 26 juillet 2016. Un procès aux assises va pouvoir s’ouvrir dans les prochains mois. 

Lire aussi : Toulouse est la deuxième ville abritant le plus d’islamistes

Il avait passé la nuit chez les terroristes

Yassine S., originaire des alentours de Toulouse avait été interpellé quelques jours seulement après les faits. Mis en examen pour « association de malfaiteur en relation avec une entreprise terroriste », l’homme de 26 ans aujourd’hui, il avait rejoint les deux islamistes à Saint-Etienne du Rouvray 48 heures avant l’attaque. Convertis quelques semaines plus tôt à l’islam, rapporte La Dépêcheil aurait suscité la méfiance du réseau djihadiste, notamment parce qu’il écoutait de la musique, regardait les filles et ne savait pas bien faire la prière. Il sera renvoyé chez lui dès le lendemain après avoir passé la nuit chez Adel Kermiche, l’un des assaillants, rapporte le journal local. 

Lire aussi : Arnaud Beltrame aura le droit à son allée à Toulouse

Egalement mis en examen, Farid K., le cousin du deuxième djihadiste Abdel Malik Petitjean, est soupçonné par les enquêteurs d’avoir eu connaissance du projet terroriste. Une version contestée par l’intéressé. Un troisième homme, Jean Louis s’était rendu en Turquie avec Abdel Malik Petitjean en juin 2016, avant que ce dernier ne soit arrêté par les autorités turques puis expulsé. Rachid Kassim, recruteur français de l’Etat islamique est le quatrième homme impliqué, et pourrait être l’instigateur de l’attentat. Il est aujourd’hui considéré comme mort mais est toujours visé par un mandat d’arrêt pour « complicité » de l’attentat. 

Ce qui s’était passé dans cette église

Le 26 juillet 2016 au petit matin, alors que le père Jacques Hamel, âgé de 85 ans, célèbre sa messe quotidienne devant trois religieuses et un couple de paroissien, deux djihadistes, Adel Kermiche et Abdel Malik Petitjean s’introduisent dans l’édifice et égorgent le prêtre. Un paroissien de 86 ans est gravement blessé par un coup de couteau à la gorge. Trois personnes sont retenues en otage, avant que la police abattent les deux terroristes, déjà fichés S. L’attentat avait été revendiqué par l’Etat islamique. 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom