Toulouse : un rappeur accusé de viols et d’agressions sexuelles

0
231
Retro X
Le rappeur Bryan Masunda, alias Retro X, dans son clip "Etho", tourné dans l'appartement où se serait déroulé les agressions, à Toulouse.

Le rappeur Retro X est accusé par huit femmes de viols et d’agression sexuelle entre 2016 et 2018. Période, où le chanteur habitait le quartier Bellefontaine à Toulouse.

Bryan Masunda, alias Retro X, va devoir s’expliquer. Le rappeur est accusé par cinq femme de viols et par trois autres d’agression sexuelle. L’une d’entre elle a déposé plainte. Les faits se seraient déroulés entre 2014 et 2020, rapporte Streetpress. Le chanteur résidait pendant deux ans dans un appartement du quartier Bellefontaine à Toulouse. C’est dans ce quartier que les agressions se seraient déroulées. 

Plusieurs signalement à son label

Le site publie le témoignage d’une jeune femme, abusée en 2014. « Il avait l’air content de baiser une meuf inerte », confie-t-elle. Dès cette période, Bryan Masunda bénéficiait déjà d’une petite réputation dans la ville rose, non pour la musique mais pour sa violence. La jeune femme a annoncé porter plainte pour « viol » contre le rappeur. 

Lire aussi : Viols : 200 agressions sexuelles par mois à Toulouse

Entre 2016 et 2018, Retro X habite dans un appartement de Bellefontaine, appartenant à sa grand-mère. C’est entre ces murs que se seraient déroulés une partie des faits, au milieu de ses amis. Malgré quelques signalements à son label, la carrière du rappeur a pu évoluer sans handicap. De son côté, Bryan Masunda ne reconnait pas les faits. « Je respecte les femmes », a-t-il affirmé auprès de Streetpress. Une plainte pour diffamation a été déposé par son avocat, relaie La Dépêche

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom