Election de Joe Biden : à droite comme à gauche, la classe politique se félicite en Occitanie

0
276
Joe Biden

Le 46e président des Etats-Unis sera Joe Biden. C’est ce que CNN et les médias français assurent, en attendant les potentiels recours déposés par les équipes de Donald Trump. En Occitanie, la classe politique n’a pas attendu pour se réjouir de la victoire du candidat démocrate. 

La gauche en liesse

Sans surprise, à gauche, on salue la victoire de Joe Biden. Sur les réseaux sociaux, le président du Parti Radical de gauche de Haute-Garonne, Pierre-Nicolas Bapt se félicite « d’un retour dans le monde » des Etats-Unis. 

L’ancienne candidate aux élections municipales à Toulouse et vice-présidente de la région, Nadia Pellefigue a quant à elle fait part de son « soulagement »

Son concurrent lors des dernières municipales, Antoine Maurice, candidat aux prochaines régionales se réjouit que « la page Trump soit officiellement tournée » et exprime, lui aussi, son « soulagement ». Il garde tout de même des réserves, attendant « un engagement ambitieux » du prochain président américain sur les sujets du climat et des inégalités sociales. 

Le président du département de Haute-Garonne, Georges Méric, félicite Joe Biden et la très médiatique vice-présidente Kamala Harris. Il en appelle à « un dialogue » avec les Etats-Unis sur les « enjeux sociaux, économiques ou environnementaux qui secouent le monde »

Le député européen et probable futur candidat aux élections régionales pour la France insoumise, Manuel Bompard, en profite pour lancer un message d’espérance sur la politique nationale. « Et de un », se félicite-t-il devant une photo de Donald Trump tenant la main d’Emmanuel Macron. Même destinée pour le président français ? 

A droite, le partage

Quelques minutes seulement après l’annonce de la victoire de Joe Biden, l’adjointe à la mairie de Toulouse, Laurence Arribagé s’est exprimée sur son compte Twitter, rendant hommage à Kamala Harris, la future vice-présidente. La première « femme noire », est-elle vendue dans les médias, même si ses origines l’orientent plus vers l’Inde que vers l’Afrique. « Le futur », selon l’ancienne présidente de la fédération Les Républicains 31. 

Du côté de Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, publie un message plus conventionnel, saluant l’élection du candidat démocrate et « la perspective d’un leader américain responsable ». Il n’oublie pas de se féliciter du résultat des Républicains, rappelant que Joe Biden devra « composer » avec eux, notamment au Sénat. 

On compte également quelques déçus de ce résultat, dont le maire de Moissac, Romain Lopez, proche du Rassemblement national qui rappelle que Donald Trump est le premier président américain à ne compter aucun conflit durant son mandat. 

Pour le conseiller régional RN, Jean-Guillaume Remise, la forme ne remplacera pas le fond. « Le bilan sera bien pâle comme fut celui de Barack Obama », prévient-il. 

Pour certains, la fin de la parenthèse américaine permettra de se recentrer sur d’autres problématiques mondiales, peut-être plus grave : l’attaque de l’Azerbaïdjan contre l’Arménie, aux portes de l’Europe. C’est ce que rappelle David Saforcada, le bonapartiste toulousain. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom