A Toulouse, les catholiques se rassembleront pour le retour de la messe

0
352

Dimanche 15 novembre, un rassemblement « de prière » est organisé sur le parvis de la cathédrale Saint-Etienne. Une action qui vise à revendiquer le droit à la liberté du culte et le retour de la messe.

A défaut de pouvoir assister à la messe, des catholiques se retrouveront devant la cathédrale Saint-Etienne pour prier. Une initiative nationale, menée par le collectif « Objectif Messe », à la suite du maintien de l’interdiction des cérémonies religieuses publiques, par le Conseil d’Etat, samedi dernier. Les manifestants souhaitent « exprimer l’incompréhension devant cette décision et un désir de recouvrer au plus vite l’accès aux sacrements »

Lire aussi : « La messe est le cœur de notre religion, nous refusons d’en être privés une seconde fois »

Au total, une trentaine de rassemblements sont prévus en France ce week-end. A Toulouse, le collectif donne rendez-vous à 16 heures devant la cathédrale Saint-Etienne. Les fidèles réciteront un chapelet, à l’image de leurs comparses versaillais, dimanche 8 novembre dernier. « Par cette prière nous exprimons notre confiance en Dieu en même temps que nos attentes tournées vers le Ciel. C’est aussi une belle manière de sanctifier le dimanche et nous invitons chaque catholique à se joindre à nous », nous explique l’un des organisateurs du rassemblement.

« Vital de se tourner vers le Ciel » 

Si le Conseil d’Etat a rejeté les 17 recours demandant la levée de l’interdiction de la messe en public, les catholiques n’ont donc pas dit leur dernier mot, surtout en cette période difficile. « Ce reconfinement hivernal est sans conteste une épreuve pour beaucoup de Français, le moral est au plus bas », témoigne-t-il. Une épreuve où il est « vital de se tourner vers le Ciel », estime le jeune organisateur, et plus particulièrement à travers la célébration et la participation à la messe. « C’est cet instant nécessaire où nous pouvons confier à Dieu nos peines et nos espérances en l’attente de temps meilleurs. Elle est source de grâces et dans les temps les plus difficiles de notre Histoire, il y a toujours eu des messes », relève-t-il..

Le rendu du Conseil d’Etat laisse un sentiment d’incompréhension et d’injustice. « Les nombreuses évolutions des mesures de cet automne donnent l’impression d’une situation particulièrement difficile à maîtriser et qui ouvre des situations contradictoires. Les centres commerciaux ou les transports par exemple nous montrent chaque jour des contextes autrement plus risquées du point de vue sanitaire qu’une messe. Alors que l’Eglise a toujours veillé au plus strict respect des règles en la matière », rappelle le jeune catholique. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom