Le rugbyman Christophe Dominici retrouvé mort

0
794
Christophe Dominici
Christophe Dominici, entraîneur adjoint des arrières au Stade Français, lors de la saison 2008-2009. Wikipedia

Il est une légende du rugby français et aura marqué le Stade français et surtout le RC Toulon. Après avoir mis un terme à sa carrière de joueur en 2008, il devient successivement entraîneur adjoint des lignes arrières, consultants, puis candidat au comité directeur de la Fédération française de rugby (FFR). 

Christophe Dominici a été retrouvé sans vie, mardi 24 novembre, au parc de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). Selon une source policière, l’ancien rugbymen se serait volontairement donné la mort, à l’âge de 48 ans, en sautant depuis le toit de l’ancienne caserne de Sully. Après une chute d’une dizaine de mètres, les secours n’ont pas pu le réanimer. 

Lire aussi : Rugby : Michel Crauste, une figure du sport roi disparaît

L’annonce de son décès a provoqué une vague d’émotion sur les réseaux sociaux, dans le monde du rugby et même jusque sur les bancs de l’Assemblée nationale, où le ministre de l’Education et ancien joueur de Rugby, Jean-Michel Blanquer, est allé de son hommage, applaudis par les élus présents. 

« Il nous avait soulevé de nos sièges »

Christophe Dominici s’en est allé. Cet « ailier de poche », originaire de Toulon, avait un talent hors normes. Il nous avait soulevé de nos sièges à la Coupe du monde 1999 lorsque, comme un chat bondissant, il avait mystifié l’ouvreur All-black Andrew Mehrtens suite à un coup de pied à suivre de Fabien Galthié pour marquer un essai fantastique qui allait amorcer la superbe victoire des français. Il avait marqué de son empreinte le rugby français avec une carrière au Stade Français dont il était une pièce maitresse et un parcours flamboyant en équipe de France. « Qu’il repose en paix », témoigne l’un de nos lecteurs, contributeur et amateur de rugby, Guillaume d’Aram de Valada.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom