31 décembre : pas de couvre-feu pour la délinquance

0
342
Mirail
Les restes de l'émeute du dimanche 19 avril 2020, rue de Kiev, dans le quartier du Mirail à Toulouse. © H.G / Infos-Toulouse.

La soirée de la Saint-Sylvestre a été marqué par plusieurs incidents à Toulouse. Une vingtaine de véhicules ont été la proie d’incendies volontaires. 

Le couvre-feu semble avoir été plutôt bien respecté dans le département, où environ 200 amendes pour non-respect de la mesure ont été dressées sur l’ensemble du département en zone gendarmerie, selon le général Jacques Plays interrogé par La Dépêche. Mais dans certains secteurs, plusieurs incidents ont émaillé la nuit du réveillon, obligeant les forces de l’ordre à intervenir à plusieurs reprises.

Au total, une vingtaine de véhicules ont été incendiés pendant la nuit du réveillon à Toulouse. Les policiers ont dû intervenir dans les quartiers de Bagatelle et de Bellefontaine. Un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) ont été la cible de tirs de mortiers, rue Paul-Gauguin, qui ont dû riposter par des tirs de grenade. Aucun blessé n’est à signaler, précise Actu Toulouse

Des chiffres inférieurs à l’année précédente où une trentaine d’incendies ont été déclenchés durant le passage à l’année 2020. En 2019, 43 véhicules ont été la proie des flammes

Une « tentative d’homicide » place Arnaud-Bernard

Plus tôt dans la soirée, des coups de feu ont été entendus sur la place Arnaud-Bernard. Un homme a été pris pour cible aux alentours de 19 heures. Il a été pris en charge par les secours après avoir été blessé à une jambe. Transféré à l’hôpital Purpan, son pronostic vital n’est pas engagé. 

Les policiers ont interpellé un suspect dans un squat situé à quelques pas de la place. Il aurait été identifié par des témoins. L’individu a été placé en garde à vue pour « tentative d’homicide ». L’arme reste introuvable. 

Des incidents partout en France

Ailleurs en France, un homme de 25 ans est mort dans la nuit, « la tête arrachée » par un mortier d’artifice qu’il manipulait, près de Strasbourg. De graves incidents ont émaillé le secteur durant la nuit. 

Près de Rennes, une rave-party a réuni plus d’un millier de personnes est était encore en cours dans la matinée. Des véhicules de gendarmes ont été pris pour cible par des fêtards, obligeant les militaires à abandonner leurs voitures. 

A Angers, une quarantaine de voitures ont été incendiées. Gendarmes, policiers et pompiers ont été la cible de tirs de feux d’artifice. A Bordeaux, une trentaine de véhicules ont été dégradés, et plusieurs dizaines à Lyon. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom