Lourdes : le 7 janvier 1844 naissait Bernadette Soubirous

0
208

Modeste enfant de meunier à Lourdes, Bernadette Soubirous est devenue le visage de la cité mariale, où apparue l’Immaculée conception en 1858. Elle repose désormais à Nevers, où elle termina sa vie de religieuse.

Le 7 janvier 1844, au moulin de Boly, la famille Soubirous accueille son premier enfant. Pendant dix ans, la petite Bernadette vit entourée de l’affection de ses parents, François Soubirous et Louise Castérot. La famille de meuniers vit alors aisément, et trois enfants viennent compléter la famille.

La maison natale de Bernadette Soubirous à Lourdes.

Quand la Vierge Marie s’invite sur les bords du Gave

Au début des années 1850, l’industrialisation met à mal le fonctionnement des moulins à eau, et les Soubirous, après s’être endettés, doivent quitter le moulin. Changeant plusieurs fois de maison, ils en arrivent à être hébergés gratuitement dans une maison à une seule pièce, nommée le Cachot. Les ennuis de santé viennent s’ajouter à cette misère. Bernadette a une mauvaise santé, et souffre d’un asthme gardé d’une épidémie de choléra. Elle est scolarisée par intermittence dans la classe des enfants pauvres de l’Hospice de Lourdes, alors tenu par les sœurs de la Charité de Nevers.

Lire aussi : Saint-Bertrand de Comminges, le « Mont Saint-Michel des Pyrénées »

Le 11 février 1858 marque un tournant dans la vie de Bernadette. Sortie avec sa sœur et une amie pour ramasser du bois à Massabielle, au bord du Gave, elle voit soudain une « dame en blanc », qui lui demande de revenir pendant quinze jours. La dame finira par lui dévoiler son nom « Je suis l’Immaculée Conception ».

Son entrée dans la vie religieuse

Après les apparitions, Bernadette entre comme interne à l’Hospice de Lourdes, où elle restera huit ans. En 1866, elle se décide à partir pour Nevers, pour intégrer la communauté des Sœurs de la Charité. Elle prononce son premier engagement dans la vie religieuse le 30 octobre 1867. D’une santé toujours fragile, elle doit rester à la Maison Mère. Bernadette meurt le 16 avril 1879, à l’âge de 35 ans. Elle est inhumée dans la chapelle Saint Joseph, où son corps demeure encore aujourd’hui.

Lire aussi : 29 septembre : Saint Michel archange, défendez les paras dans le combat

Après une longue enquête sur les apparitions et sur sa vie, Bernadette Soubirous est canonisée par l’Eglise catholique le 8 décembre 1933. A Lourdes, on peut encore visiter le « Cachot » et tous les lieux de la vie de Bernadette, qui a été à l’origine du plus grand sanctuaire marial au monde. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom