Gabrielle Cluzel remporte le prix des lecteurs de Présent

0
256
Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel, invitée sur Sud Radio le 4 mars 2020 dans l'émission d'André Bercoff.

La rédactrice en chef de Boulevard Voltaire remporte le Prix des lecteurs de Présent 2021, grâce à son livre Enracinés! (éditions Artège). 

Après Jean-Marie Le Pen en 2019 et François Bousquet en 2020, Gabrielle Cluzel remporte le Prix des lecteurs de la presse libre française, édition 2021. Un concours qui récompense chaque année les auteurs alternatifs après un vote effectué par mail par le quotidien Présent

Gabrielle Cluzel devance Franck Buleux

Le livre Enracinés! a remporté 29,2% des suffrages exprimés, devant La Guerre sociale qui vient de Franck Buleux. Ce dernier faisait pourtant la course en tête pendant de longues semaines, avant que Gabrielle Cluzel ne le rattrape puis prenne de l’avance. Il obtient finalement 24,6% des voix. 

Lire aussi : Vas voir ailleurs si j’y suis ! 24 livres pour partir à l’aventure

En troisième position, l’écrivain Guillaume Faye, décédé durant l’année 2020, complète le podium avec son roman d’outre-tombe Nederlandqui recueille 12,3% des suffrages. Viennent ensuite Jean-Claude Martinez, pour Une nouvelle ère : le coronalithique (8,1%), Thomas Clavel, avec Un traître mot (5,5%) et Bernard Lugan qui remet l’histoire de l’esclavage « à l’endroit » (5%).

Un vote « vraiment démocratique »

Ce prix existe depuis 2019, à l’initiative de Présent, rejoint ensuite par Le Bien Commun, Livr’Arbitre et Politique Magazine, se vante d’être « vraiment démocratique ». Les lecteurs des publications associées étant invités à voter pendant les deux derniers mois de l’année pour « le livre qui a le plus contribué à la défense et à l’illustration de nos valeurs, de nos engagements », décrit Thierry Bouclier, président du concours, qui se gargarise de compter chaque année « un doublement des votes ». 

Qui est Gabrielle Cluzel ? 

Née le 9 mars 1971, Gabrielle Cluzel ne se destinait pas vers le journalisme mais plutôt vers une carrière en gestion et finances, rapporte l’Observatoire du journalisme. C’est sur le tard qu’elle se tourne vers l’écriture et intègre les médias catholiques tels que Monde & Vie et Famille Chrétienne, se spécialisant sur les femmes, la famille et l’éducation. Elle publie ses premiers livres en 2003 et 2005, avec Rien de grave et Un soupçon d’imprévu, avant de se lancer sur Radio Courtoisie en 2010. 

La journaliste participe pour la première fois au contenu éditorial de Boulevard Voltaire en 2012, date de son lancement. Un an plus tard, elle publie un ouvrage d’analyse sur la Manif pour tous, intitulé Méfiez-vous de la France bien élevée, puis Adieu Simone ! Les dernières heures du féminisme en 2016. En 2017, elle remplace Emmanuelle Ménard en tant que rédactrice en chef de Boulevard Voltaire, ce qui lui vaudra d’être souvent invitée en tant qu’éditorialiste sur LCI et CNews, dont elle y fait régulièrement des apparitions ces derniers mois. 

Le mot de Thierry Bouclier publié chez Présent

« Pendant plusieurs années, la chronique tenue par Gabrielle Cluzel dans les colonnes de notre confrère Monde & Vie avait comme épigraphe : « Quand les évêques ont des courages de femmes, il faut que les femmes aient des courages d’évêques. » Un court exergue de la religieuse et poète Jacqueline Pascal, cité par Henry de Montherlant. De courage, Gabrielle Cluzel n’en a jamais manqué. Son essai, Enracinés ! Nous sommes tous des héritiers, couronné par le troisième prix des lecteurs de la presse française libre, le démontre une fois encore. Sans complexes et avec une grande liberté de ton, elle déboulonne en quelque deux cents pages les fausses idoles ayant germé sur les décombres de mai 1968. C’est probablement ce courage tranquille que les lecteurs ont voulu plébisciter. Elle se situe ainsi dans la lignée – et ce n’est sans doute pas un hasard – du lauréat 2020, François Bousquet, pour son roboratif essai précisément intitulé Courage ! François Bousquet succédant lui-même pour l’attribution du prix à un homme politique – Jean-Marie Le Pen – auquel le courage n’a également jamais fait défaut. Alors que l’année 2020 a été marquée par le sceau d’une peur paralysante, le succès remporté par le livre de Gabrielle Cluzel a comme un parfum de liberté retrouvée ».
Thierry Bouclier, président du Prix des lecteurs de la presse française libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom