Les puces chez son animal de compagnie : comment en venir à bout ?

0
118
puces
© Pixabay

Qui dit nouvelle année scolaire, dit fin des vacances… Et nombreux sont les propriétaires qui retrouvent leur habitat infesté de puces ainsi que leur animal de compagnie.

La puce, petit insecte mais pourtant…

La puce, en latin Ctenocephalides canis & Ctenocephalides felis, est un insecte à six pattes qui vit dans le pelage de l’animal, se nourrit de son sang et a la capacité de sauter d’un animal à l’autre permettant la contamination entre plusieurs congénères. Elle est « hématophage » c’est-à-dire qu’elle se nourrit du sang de l’animal. Elle pond une grande quantité d’œufs (environ 400 œufs pondus en moyenne dans la vie d’une puce soit une vingtaine par jour) ce qui sous-entend une grande descendance en constante évolution. L’humidité et la chaleur rendent son pic d’activité maximal entre la fin de l’été et l’automne.

Comment reconnaître un animal infesté par les puces ?

L’animal de compagnie qui  se gratte par répétition est le premier signal d’alerte chez le propriétaire.  Alors que pour certains animaux un simple comprimé délivré au comptoir de votre clinique vétérinaire viendra à bout de la pulicose (infestation de l’animal par des puces), d’autres animaux présentent une allergie, résultant de la salive de la puce lorsque celle-ci se nourrit du sang, appelée DAPP (Dermite Allergique aux Piqûres de Puces). Dans ce cas l’animal se gratte violemment, provoquant des  plaques rouges au niveau du dos et à la base de la queue. Une consultation chez le vétérinaire reste la meilleure alternative.

Lire aussi : Voisins vigilants : que faire pour prévenir les cambriolages ?

Quel traitement choisir pour son animal ?

La médecine vétérinaire propose un large choix pour le traitement des parasites externes.  Aujourd’hui le traitement, le plus vendu, est le comprimé qui est à administrer à l’animal au moment du repas et dont l’efficacité varie de 1 à 3 mois selon le nom déposé ; mais il existe également le spot-on, le spray, le shampoing et le collier. Quelque soit la forme galénique choisie, le propriétaire doit veiller à respecter l’espèce (ne pas administrer un comprimé pour chien à son chat) et à ne pas sur-doser le traitement (respecter le poids, l’âge, l’état de gestation ou de lactation de la femelle).

Les huiles essentielles sont-elles  un traitement alternatif ?

La médecine alternative préconise l’utilisation d’huiles essentielles pour lutter contre ces parasites. Certaines huiles essentielles comme celles de thym, de cannelle de Ceylan, de citronnelle,  de  girofle, de lavande, de menthe poivrée) sont en effet reconnues comme ayant un caractère préventif à l’égard de  ces petites bêtes. Mais attention car une mauvaise utilisation des huiles essentielles n’est pas inoffensif ! Les huiles essentielles peuvent donc être fortes intéressantes dans le cadre de la prévention des parasites externes, mais il faut veiller à prendre conseil auprès de son vétérinaire pour éviter les effets secondaires. Mieux vaut prévenir que guérir !

Lire aussi : L’ours : du roi des animaux à la réintroduction contestée

Faut-il traiter l’environnement de l’animal ?

5% de la population de puces se trouvent sur l’animal de compagnie et les 95% restant sont sous forme d’œufs, de larves et de cocons dans l’habitat environnant l’hôte. Pour ainsi dire, il est utile de traiter non seulement son animal de compagnie mais également  son lieu de couchage et tout endroit susceptible d’avoir été contaminé. 

Les propriétaires désirent  traiter leur habitat, quant l’animal vit à l’intérieur. Les larves fuyant la lumière, se cachent donc dans les endroits sombres (parquets, moquettes). Pour cela votre clinique vétérinaire vous proposera divers moyens tels que l’utilisation de foggers/diffuseurs qui permettent de  traiter les grandes surfaces et les sprays pour les petites surfaces. Dans le cadre de l’utilisation d’un diffuseur il faut respecter quelques règles comme le nombre de mètres carrés à traiter, ouvrir les portes de l’appartement, fermer les fenêtres et ne laisser aucun animal dans une pièce (aquarium compris).

Pour toute question complémentaire, il est conseillé de se rapprocher de son vétérinaire qui sera à mieux de répondre à vos attentes.

Alicia de Ligny. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom