Michel Colas : « Peuple libre, nation libre »

0
463
déconfinement michel colas

Si la crise sanitaire ne semble pas arriver à son terme, le délégué national de Debout La France, Michel Colas, exige déjà que les responsables rendent des comptes. 

La gestion calamiteuse de la pandémie par notre gouvernement, n’est plus à démontrer. D’ailleurs les Français en sont bien conscients puisque selon un sondage récent, ils sont plus de 76% à déclarer ne plus lui faire confiance.

Au-delà des effets d’annonces, des « messes médiatiques » que nous dispense régulièrement Emmanuel Macron, c’est un gouvernement en perdition qui nous dirige. Non seulement, il n’a pas su prendre les dispositions en temps et en heure pour gérer la crise mais continue dans ses atermoiements (rentrée des classes pour les plus jeunes le 11 Mai), annulation annoncée des festivals mais contredit en partie par le ministre de la Culture deux jours plus tard.

Nos libertés en dangers ? 

Ajoutons en plus le risque d’une perte de nos libertés, entre autres, par l’utilisation du tracking alors qu’avec des tests généralisés et des masques pour l’ensemble de la population, celle-ci ne serait pas nécessaire.

Lire aussi : Benjamin Cauchy : « Hors de question de faire l’union autour de ceux qui ont construit nos problèmes »

Certes, la situation actuelle nécessite un ajustement de nos lois pour faire face à cette pandémie, avec une restriction provisoire de nos libertés, le confinement en est une. Mais, souvenons-nous, il n’y a pas très longtemps, avant l’arrivée du virus, les manifestations pacifiques qui ont été « pourries » par la volonté du gouvernement dont l’objectif inavoué était de vouloir discréditer le mouvement organisateur et de chercher également à réduire nos libertés individuelles comme celle « d’aller et venir ».

Et maintenant, on commence à nous parler d’impôt « Covid19 », de travailler plus, etc…

Un gouvernement de concorde avec Manuel Valls ?

De plus, on nous susurre à l’oreille qu’Emmanuel Macron préparerait un « gouvernement de concorde » pour l’après pandémie. Et avec qui me direz-vous ? Que des personnalités de l’ancien monde, ceux qui ont échoués comme l’ancien négociateur du Brexit Michel Barnier, l’ex-ministre de l’Agriculture de François Hollande, Stéphane Le Foll, mais également Nathalie Kosciusko-Morizet, elle-aussi ancienne membre du gouvernement actuellement exilée à New York, et même Manuel Valls !

Alors, non, le peuple Français qui souffre ne veut plus de cette bande de malfaisants, et il devra reprendre son destin en main.

Le peuple français ne se laissera plus faire

Pour ce faire, il faudra en premier lieu faire partir de l’Assemblée Nationale les « ventres mous » (LREM et assimilés) qui cautionnent l’action du gouvernement. La dissolution de l’Assemblée Nationale est impérative et tout devra être mis en œuvre pour y arriver : pression, pétition nationale, manifestations et autres…

Lire aussi : Après la crise : « il ne faut pas de retour à la normale »

Puis, un gouvernement provisoire devra être installé, composé de personnalités qui ne sont pas comptables des problèmes et erreurs du passé.

Évidemment, si Emmanuel Macron s’y oppose, une procédure de destitution pour fautes graves devra être engagée.

Car non, le peuple français ne se laissera plus faire.

Michel Colas, Délégué National de Debout La France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom