Sondage : à Toulouse, l’étau se ressert entre Maurice et Moudenc

4
791
sondage
© bjb514, CC0

Il s’agit du dernier sondage de la campagne des municipales 2020. Contrairement à la dernière étude sortie il y a dix jours, la victoire d’Antoine Maurice n’est pas encore actée. 

Un sondage réalisé par Ifop/Fiducial pour La Dépêche et la Sud Radio, donne Antoine Maurice en tête du second tour des élections municipales, dimanche 28 juin, avec 50,5% des voix, contre 49,5% pour Jean-Luc Moudenc, le maire sortant. 

C’est donc un sprint décisif qui se profile pour les deux listes dans ces trois derniers jours de campagne. Le dernier sondage, réalisé la semaine dernière donnait déjà Archipel Citoyen vainqueur à 51% devant la liste Aimer Toulouse (49%). Mais entre temps, le maire sortant semble avoir regagner un peu de dynamique dans cette dernière ligne droite. Sera-t-elle suffisante ? 

Un scénario comme en 2008 ?

Cette troisième étude a été réalisée du 20 au 23 juin sur un panel représentatif de 807 personnes. Le premier sondage, commandé par Archipel Citoyen à l’Ifop, donnait la liste d’extrême gauche gagnante à 52%, avant qu’une enquête BVA pour La Tribune-Europe 1 ne place la liste d’Antoine Maurice à 51%. Seulement quelques centaines de voix sépareraient les deux finalistes. Le dépouillement risque d’être long. 

Lire aussi : Municipales à Toulouse : aura-t-on vraiment un conseil municipal citoyen ?

En 2008 déjà, Pierre Cohen s’était imposé avec seulement 1.200 suffrages d’avance sur Jean-Luc Moudenc. En 2014, c’était Jean-Luc Moudenc qui était donné perdant mais qui avait réussi à s’imposer sur le fil. Le maire sortant profiterait particulièrement de l’épidémie, puisque 78% des sondés estiment que la tête de liste d’Aimer Toulouse aurait « bien géré la crise du coronavirus ». 

Les ouvriers en majorité pour Moudenc

Contrairement aux idées reçues, le vote des ouvriers iraient en grande majorité au candidat de la droite et du centre (62% d’entre eux compte voter pour Jean-Luc Moudenc). Du côté d’Antoine Maurice, il peut compter sur la jeunesse toulousaine, puisque 64% d’entre eux compte se tourner vers le candidat écologiste. C’est sur ce clivage que devrait se jouer l’élection, puisque les autres catégories (actifs, cadres, professions supérieures), sont partagés à 50-50% entre les deux candidats. 

Lire aussi : L’Union des Musulmans de France (UDMF) appelle à voter contre Jean-Luc Moudenc

L’autre point clé de ce scrutin se trouve parmi les électeurs de Nadia Pellefigue, retirée de la course. Si quatorze de ses colistiers ont rejoint la liste d’Archipel Citoyen, l’un des cadres de la liste arrivée en troisième position a fait savoir qu’il voterait pour Jean-Luc Moudenc. Mais du côté des électeurs, ils devraient être 82% à se reporter sur la liste d’extrême gauche. Pour combler ce handicap, Jean-Luc Moudenc devra particulièrement compter sur une mobilisation des abstentionnistes, notamment parmi les personnes âgées qui ne se sont pas déplacés lors du premier tour. 

 

 

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Ecrivez votre commentaire
Entrez votre nom